Levée de fonds pour le film « My name is Andrea »

Interviewer : Quelle est, selon vous, la vertu la plus surfaite ?
Andrea Dworkin : La conformité et le conformisme. La normalité est gravement surfaite.

Chers amis et supporters,
Cela fait un moment, n’est-ce pas ? J’espère que vous allez tous bien et que vous êtes en sécurité.

Pour Shaheen et moi, cette année a été plus chargée que jamais, alors que nous poussons le film dans son dernier tour de piste.

Notre BONNE NOUVELLE – nous avons terminé le tournage de My Name Is Andrea en novembre 2020. Ce fut un défi de tourner pendant une pandémie, mais nous l’avons fait et même si ce n’était pas facile, NOUS L’AVONS FAIT ! Et NOUS L’AVONS FAIT avec votre aide! Vous avez été si nombreuses et nombreux à nous encourager, à faire des dons à nos campagnes de sociofinancement et, plus généralement, à vos comporter en êtres humains extraordinaires.

Un grand merci également à nos actrices, Andrea Riseborough, Ashley Judd et Christine Lahti, qui nous ont fait confiance pour gérer un plateau sécurisé contre la Covid. Elles se sont données entièrement à l’évocation d’Andrea Dworkin et de ses paroles pour créer un effet extraordinaire. La puissance des mots d’Andrea auxquels ces artistes incroyablement talentueuses et passionnées ont donné vie a laissé des membres de notre équipe en larmes.

La réalisatrice Pratibha Parmar avec Ashley Judd sur le plateau de tournage de My Name Is Andrea (c) Shaheen Haq

Sculpter dans le temps
Le montage, comme le disait le cinéaste russe Andrei Tarkovsky, consiste à « sculpter dans le temps », ce qui résume parfaitement ce que nous avons fait cette année. Nous sculptons avec des images d’archives électrisantes de Dworkin et des dramatisations de moments de sa vie qui donnent le frisson. Le montage est l’une des parties du processus cinématographique que je préfère, même si le montage virtuel (puisque notre monteur vit dans un fuseau horaire différent du nôtre) a été une expérience entièerement nouvelle.

Une histoire de créativité
Travailler dans un isolement relatif sur un film qui adopte une approche narrative audacieuse et repousse les limites de la fiction et de la non-fiction pour créer une nouvelle façon de raconter une histoire continue d’être un voyage rigoureux. Comme beaucoup d’entre vous qui connaissent mes films précédents, j’échappe aux normes de la narration conventionnelle. C’est un risque créatif – je ne sais pas quelle sera la réponse, mais c’est la vérité de l’histoire et sa forme appropriée qui me guident. Je vis selon la citation affichée sur mon mur de l’écrivaine haïtienne Edwidge Danticat : « Créez dangereusement ». Le titre de son livre, que je recommande vivement, est Create Dangerously, The Immigrant Artist At Work.

This is a film like no other — lyrical and journalistic, placed in time and also timeless. And now that Andrea Dworkin’s words are turning out to predict headlines, from Times Up! to the gender of terrorism, this film will illuminate what’s going on and help us know what to do.

Gloria Steinem

Lorsque nous avons récemment envoyé notre première ébauche à notre équipe de production et à nos consultantes en montage, la réponse a été positive et tellement bienvenue. Nous avons encore du chemin à parcourir, mais bon sang, c’était formidable de recevoir des courriels contenant des mots comme « brava » et « C’est tellement beau, émouvant, émotionnel et intelligent ». L’une de nos productrices a écrit : « En repoussant les limites de la narration non romanesque, le film montre (plutôt que raconte) la nature épique de la misogynie culturelle et nous interpelle sur les raisons pour lesquelles nous rejetons certaines femmes, sur ce qui nous ouvre à d’autres voix et sur les raisons pour lesquelles la plupart d’entre nous capitulent tacitement devant une culture de violence systémique envers les femmes ».

Vers la ligne d’arrivée
Nous avons maintenant BESOIN de votre aide pour pousser jusqu’à la ligne d’arrivée. Nous devons soumettre le film au Festival du film Sundance à la mi-octobre en vue d’une première mondiale en janvier 2022. Imaginez cela 🙂
Afin d’avoir une chance, parmi les milliers de soumissions que reçoit chaque année Sundance, nous devons rendre notre film le meilleur possible. Nous avons un besoin urgent de réunir des fonds pour achever les tâches suivantes.

  • Effectuer le montage final du film
  • Ajouter des graphiques
  • Obtenir les droits sur les images d’archives
  • Payer une compositrice
  • Déterminer les droits musicaux

Tout ce qui précède doit être fait avant la mi-octobre! Alors chères amies et amis, notre demande est URGENTE. Notre objectif initial est de réunir 50 000 dollars US pour passer à l’étape suivante. Chaque étape nous rapproche du fil d’arrivée.

VOUS, nos ami.e.s et supporters de longue date, avez le pouvoir de nous aider à pousser le film jusqu’au fil d’arrivée. Au cours des six dernières années, nous avons reçu des dons allant de 100 à 250 dollars, puis à 5 000 et 10 000 dollars et plus. Tous ces dons généreux nous ont permis d’aller aussi loin. Nous vous invitons à y aller d’un don déductible d’impôts par l’intermédiaire de nos sponsors, Women Make Movies, ou à faire un don directement sur notre site web.

Nous avons très hâte de partager notre film avec vous et le monde entier.

Avec gratitude et amour
Pratibha & Shaheen

Traduction: TRADFEM

Ces titres sont diffusés au Québec par M Éditeur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.