Un enseignant étasunien remporte une victoire judiciaire contre le lobby transgenriste

« (…) La notion « d’identité de genre » en ce qu’elle s’oppose à la réalité même, menace tous les domaines séculiers. Le fait que les gouvernements l’imposent dans le droit et dans les lois (avec des définitions aussi confuses qu’absurdes) est extrêmement grave. (…) – WoLF »

Journée internationale de la non-prostitution — Il n’y a pas de prostitution anodine À l’occasion de la Journée internationale de la non-prostitution, vous trouverez ci-joint un document précisant dix bonnes raisons de ne pas décriminaliser l’achat de sexe, le proxénétisme et la tenue de maisons closes au Québec, au Canada et dans le monde. Bonne…

L’Espagne renforce sa législation contre le viol, introduisant l’obligation d’un consentement explicite – OLF31, 25.08.2022

Tout acte sexuel sans consentement explicite est, désormais reconnu comme un viol. L’Espagne a renforcé, jeudi 25 août, sa législation contre les violences sexuelles en introduisant l’obligation d’un accord explicite, une mesure encore minoritaire en Europe. Surnommé « seul un oui est un oui », ce texte, qui porte officiellement le titre de « loi…

« Save the Tomboys » prend pour cible l’idéologie du genre

« La plupart des lesbiennes du monde entier s’opposent aux abus sexuels, aux expérimentations médicales et aux thérapies de conversion – tout ce que représente les lettres ‘TQ+’ dans l’acronyme « LGBTQ+ ». Jusqu’à présent, nos voix ont été noyées par les lobbyistes, les organisations à but non lucratif et les sociétés qui s’arrogent l’acronyme ‘LGBTQ+’. »

Mise à jour sur l’intimidation et le harcèlement menés contre une philosophe féministe par l’Université de Bristol

Toutes ces femmes de notre panel académique et la Professeure Stock ont besoin d’un meilleur soutien et de voir leurs droits déjà établis respectés. Pourtant, université après université après université, et même des syndicats, ont plié sous la pression des tyrans qui s’intitulent transactivistes. Dans notre cas, l’université de Bristol est heureuse de gaspiller plus d’un an de temps du  tribunal, y compris les deux heures de l’audience du 17 novembre, en recourant à des faux-fuyants et à des manigances lâches pour justifier le climat toxique qu’elle a déjà créé.