Vancouver ouvre un établissement pour les personnes transgenres, mais seulement après avoir retiré les fonds d’un centre de crise pour femmes, accusé de « transphobie ».

« Des femmes sont dénigrées comme intolérantes pour avoir suggéré que les femmes qui ont été violées et agressées par des hommes peuvent trouver pénible d’être abritées aux côtés d’hommes biologiques, quelle que soit leur identité. Les partisans du dénigrement de ces femmes croient finalement qu’il est plus important de valider la fausse notion selon laquelle les mâles peuvent devenir des femmes au sens propre que d’offrir un sentiment de sécurité physique et psychologique aux femmes victimes de viol. Les sentiments des hommes sont devenus plus importants que la sécurité des femmes. »