Ce que les deux camps laissent pour compte dans les données scientifiques concernant les traitements de transition de genre

« …Nous avons besoin d’un examen apolitique et rigoureux des preuves, ainsi que de recherches plus nombreuses et de meilleure qualité, comme cela s’est produit dans plusieurs pays européens, qui ont ensuite modifié leur approche du traitement des jeunes atteints de dysphorie de genre… »