L’identité non-binaire est la nouvelle façon de se dire « différente des autres filles », et elle est profondément misogyne.

MK FAIN: « (…) L’inconfortable vérité est la suivante : dire que l’on n’est « pas comme les autres filles » n’est pas une identité, c’est de la défection, de la misogynie. Les femmes qui s’identifient comme non-binaires aiment prétendre à un degré supplémentaire d’oppression, en regard des femmes qu’elles appellent « cisgenres », un terme qui implique que les femmes sont complices de leur propre oppression.(…) »

Dossier trans: L’auto-déclaration de genre met en danger les femmes

« Kristina Harrison est une personne transsexuelle qui a subi des opérations chirurgicales et subit toujours un traitement hormonal afin d’être considérée comme une personne du sexe opposé à son sexe de naissance. Elle est également militante et défend l’idée que le passage d’un système de reconnaissance légale fondée sur un diagnostic médical à un système fondé sur une simple déclaration de la personne concernée aurait des conséquences désastreuses sur des jeunes gens vulnérables, sur les mesures spécifiques aux femmes et par ailleurs nuirait également aux personnes trans. »

La fabrication des « enfants trans »

Inventing Transgender Children regroupe des intuitions cruciales des raisons pour lesquelles un nombre croissant d’enfants se considèrent comme transgenres, et des conséquences potentiellement dommageables qui en résultent pour certains des membres les plus vulnérables de notre société. Cet ouvrage est une intervention vitale, qui mérite une large diffusion.