« De la haine à l’état brut » : ce pour quoi le mouvement des « InCel » cible et terrorise les femmes

par Zoe Williams, publié dans The Guardian le 25 avril 2018 L’homme accusé d’avoir perpétré l’attentat à la camionnette de Toronto aurait des liens avec la communauté en ligne des InCel (pour « Célibataires Involontaires »). Le langage qu’ils utilisent peut paraitre ridicule, mais la menace qu’ils représentent pourrait bien être mortelle.  Lorsqu’une fourgonnette a été lancée…