Cessez de distribuer à bon compte des « cartes de sortie de prison » aux conjoints violents

« Seules des poursuites et des sanctions réelles peuvent dissuader les hommes violents et véritablement protéger les victimes. … Si les autorités veulent sérieusement contrer la violence intime des hommes, elles devraient cesser d’offrir à ses auteurs des cartes de sortie de prison à bon compte, uniquement parce que c’est pratique. »

La « neutralité de genre » n’est pas inclusive.

« … La question de savoir si les entreprises doivent fournir des installations non mixtes en premier lieu doit être assez simple à expliquer à des responsables qui sont terrifié-es par la perspective de conflits avec du jeune personnel, mais qui veulent paraître à la mode. Oui, c’est évident et basique. Posez la question à votre mère. »

Interview: « Pourquoi  j’intente un procès à l’organisme Survivors’ Network »

« Voir autant de femmes exprimer sur internet de l’empathie pour le possible sentiment d’exclusion de la personne transgenre plutôt que pour son propre traumatisme, c’est comme lorsque ses amies féminines refusèrent de croire que leur ami masculin l’avait violée parce qu’elles l’aimaient bien, dit Sarah. Tant de femmes se soucient plus des sentiments des hommes que des besoins des autres femmes. »

Les personnes trans ne sont pas une minorité opprimée

« …si le gouvernement a abandonné ces politiques controversées, ce n’est pas parce qu’il s’oppose aux soi-disant droits des trans. C’est parce que ces politiques entrent en conflit avec les droits de la société en général. Prenez, par exemple, les appels des transactivistes en faveur d’un droit à l’auto-identification du genre – cela saperait les droits des femmes, y compris leur droit à des espaces non mixtes, qui est crucial pour leur sécurité et leur droit à la confidentialité. »

Une enquête est réclamée sur les experts judiciaires en matière d’ « aliénation parentale ».

« En tant que député de Harlow, j’ai constaté des cas absolument tragiques de violence conjugale, mais il me semble que le tribunal de la famille est toujours biaisé contre la victime, plutôt que contre l’agresseur. L’on constate un obstacle après l’autre que la victime doit surmonter pour protéger ses droits de garde parentale et de visite. Toute solution qui sera en mesure de garantir que le système judiciaire offre une chance réelle et équitable de limiter l’accès parental des assaillants sera la bienvenue. » (Député Robert Halfon)

Graham Linehan: « Ne les laissez pas criminaliser l’approche thérapeutique »

« (…) Voilà ce que signifie le modèle d’affirmation. Dès le premier contact en ligne, tous les adultes entourant l’enfant – les parents, l’ami qui a accepté de lui injecter des bloqueurs de puberté pour eux (leur évitant ainsi d’avoir à se rendre dans un cabinet médical), et le gentil médecin à l’autre bout de Skype, n’ont cessé de l’affirmer. Non pas affirmer l’enfant, mais affirmer la nécessité du traitement.(…) »

Ce nouveau livre pourrait mettre fin aux homicides conjugaux

Un horrible recueil de comptes rendus d’agressions identifie des patterns de violence mortelle Une recension de Julie Bindel, publiée sur Unherd, le 8 mars 2021. Pendant la période de confinement, les appels aux lignes d’assistance téléphonique pour violences conjugales ont augmenté de 66%. Le truc avec les homicides domestiques, c’est qu’on les voit toujours venir.…