Le féminisme n’a pas gagné en Occident : nous régressons…

« (…) L’objectif du féminisme doit être de mettre fin à la violence masculine, car tant que nous vivons dans la peur, nous ne pouvons pas réaliser notre potentiel. Les jeunes femmes doivent se voir offrir l’espoir que, de leur vivant, les rues et les maisons deviendront sûres pour elles. »

INTERVIEW : Les attaques menées contre les féministes radicales atteignent l’Argentine

FRIA: « Le féminisme radical repose sur une base solide – à la fois sur le plan conceptuel, dans son mode d’articulation théorique, mais aussi en termes de valeurs que nous apprenons de lui, ce qui rend notre lutte pour la libération plus facile à porter. Nous devons donc nous y accrocher pour éviter que la lutte pour la libération des femmes ne soit diluée et cooptée par d’autres luttes qui prétendent être nos luttes mais ne le sont pas. Ce qui est clair pour nous, c’est que les mouvements qui produisent le plus de résistance sont les mouvements réellement révolutionnaires. »