Feminist Current a 10 ans – trinquons à une autre décennie d’annulations !

« Voir des femmes qui avaient passé leur vie à travailler pour les femmes être harcelées, menacées, ostracisées, agressées verbalement et expulsées de leurs communautés, partis politiques et groupes d’activistes était inacceptable pour moi. Voir des jeunes hommes et femmes qui n’avaient rien apporté au monde et certainement rien fait pour lutter contre la violence envers les femmes tenter de détruire tout ce que les femmes avaient construit pendant des décennies était inacceptable pour moi. Les femmes qui faisaient du bien étaient réduites au silence, accusées de la chose même qu’elles subissaient : l’effacement, l’intimidation, l’intolérance, voire la violence. »

L’Espagne s’apprête à interdire l’achat de sexe

« (…) Ce que les gens ne voient pas, c’est que la légalisation et la normalisation de la prostitution ne réifient ni ne déshumanisent pas certaines femmes, mais toutes les femmes. Le fait que les hommes aient un accès [monétaire] au corps de certaines femmes renforce leurs agressions et leur humiliation d’autres femmes dans leur vie. (…) »

La misogynie : Qu’est-ce que c’est, et pourquoi ne veut-elle pas mourir ?

De la fin des années 1990 jusqu’en 2004, j’ai travaillé dans des universités en tant que chercheure sur le commerce du sexe, le viol et la violence conjugale. Après avoir écrit régulièrement des commentaires pour les journaux afin de mettre en valeur mon travail militant, j’ai réalisé que je serais bien plus heureuse en le faisant à plein temps et je suis devenue journaliste.

Les femmes ne devraient pas être à vendre

« …Compte tenu de l’abondance de preuves démontrant les désastres de la dépénalisation là où elle a été essayée, il est choquant qu’un certain nombre d’agences de santé publique et d’organisations de défense des droits de l’homme soutiennent une dépénalisation généralisée; c’est notamment le cas de l’OMS, ONU SIDA, Human Rights Watch et Amnesty International… »

La vérité sur les meurtres de transgenres

« En consultant la liste des cas de Transgender Europe, j’ai constaté – à mon grand soulagement – que le nombre total de meurtres signalés au Royaume-Uni, depuis 2008, s’élevait à 11 personnes. Cela se traduit par un taux de meurtre d’environ 0,165 %.(…) »

Pourquoi le premier ministre du parti Progressiste espagnol parle-t-il interdire la prostitution ?

« (…)Madrid a décriminalisé la prostitution en 1995, mais contrairement à d’autres pays européens, le commerce du sexe nouvellement légalisé n’est pas réglementé par le gouvernement. Une exception notable est l’interdiction du « proxénétisme », c’est-à-dire le fait pour une personne de servir d’intermédiaire entre une travailleuse du sexe et un client. Mais cette interdiction n’a pratiquement aucun sens, puisque les boîtes de nuit fonctionnent effectivement comme des maisons closes en « louant » des chambres à des travailleuses du sexe dont le gouvernement ne reconnaît pas la légitimité du travail. …