L’effacement du sexe : L’appropriation mondiale par des transactivistes des politiques sur le sexe au moyen de la notion d’identité de genre, et ce qui en résulte pour les droits des femmes et des filles

Un des Principes de Jogjakarta: « Les États [gouvernements nationaux] doivent abolir toute mention légale du sexe dans tous les documents juridiques, y compris les certificats de naissance et les passeports ». Ces recommandations sont progressivement mises en œuvre dans le monde entier, bien qu’elles n’aient jamais été discutées ou adoptées par les États membres ou par toute organisation internationale, et aucune organisation officielle de femmes n’a jamais été consultée. »

Quand les droits des trans l’emportent sur ceux des autres

« Il n’y a que six millions de personnes au Danemark. Et les droits des femmes et le mouvement des femmes sont au cœur de cette société. Pourtant, il y a déjà des cas de violence à l’égard des femmes et de viols commis par des « femmes » auto-identifiées qui ont accédé à des espaces dédiés aux femmes. Il en va de même en Norvège. » (Rosa Freedman)