Rebecca MOTT, en vacances!

 » Je suis une femme sortie de la prostitution, qui est maintenant abolitionniste. Je suis intéressée par l’exploration de la mémoire fragmentée et d’autres aspects de la vie au sein d’un traumatisme. J’utilise ma vie personnelle comme exemple de la violence normalisée que constitue la prostitution. C’est un énorme problème de droits humains et non un enjeu syndical. »

Féminicide : 2005-2018 – Qu’est-ce qui a changé?

« À la lumière de la littérature scientifique, corroborée par les récits des femmes et des intervenantes des centres contre la violence faite aux femmes (centri antiviolenza), force est donc inévitablement d’en arriver à une terrible conclusion : plus les femmes cherchent à protéger les enfants d’un homme violent, plus le système les punit… »