Le délire transgenriste a aveuglé la gauche britannique

« …Cet épisode montre clairement pourquoi se plier aux exigences de certains « wokes » ne mène nulle part. Leur idéologie est axée sur manifestations d’intolérance et ces personnes trouveront toujours de nouvelles raisons de s’offenser… » (Jo Bartosch)

Royaume-Uni: Les femmes font les frais du litige entre travaillistes au sujet de l’égalité des transgenres.

Julie BINDEL: « Dans le monde de Butler et de ses camarades, les droits propres aux femmes ne sont apparemment rien d’autre qu’un slogan de ralliement transphobe. Malheureusement, il est clair que j’avais raison quand j’ai prédit en 2004, lorsque les militants des droits des transgenres m’ont pour la première fois attaquée, qu’ils ne s’arrêteront à rien de moins que la suppression complète des droits juridiques des femmes. »

LETTRE OUVERTE adressée aux hommes de gauche

REBECCA MOTT: « …être en prostitution pratiquée derrière des portes closes, c’est être placée dans une pièce avec une série d’étrangers autorisés. La liberté de choix, ce sont les prostitueurs qui l’ont. Chacun peut choisir d’être aussi violent qu’il le désire ou faire semblant d’être le chic type. Il sait en effet que sa violence n’aura aucune conséquence, et qu’il n’y aura aucune ingérence extérieure.  »