Prostitution et « dignité » masculine

« La rhétorique utilisée pour assainir la prostitution en la qualifiant d' »autonomisante », de « travail sexuel » et méritoire d’un statut de « dignité » existe entièrement pour que les hommes qui nous exploitent aient l’air de ne pas nous exploiter. Le lobby des proxénètes sait que la fonction première de l’expression « travail du sexe » est d’accroître et de bénéficier du commerce du sexe (c’est-à-dire du « droit » des hommes à nous acheter pour le sexe et d’en tirer profit). »

Rebecca MOTT, en vacances!

 » Je suis une femme sortie de la prostitution, qui est maintenant abolitionniste. Je suis intéressée par l’exploration de la mémoire fragmentée et d’autres aspects de la vie au sein d’un traumatisme. J’utilise ma vie personnelle comme exemple de la violence normalisée que constitue la prostitution. C’est un énorme problème de droits humains et non un enjeu syndical. »