Le Canada traite trop rapidement avec des hormones et de la chirurgie la dysphorie de genre chez les enfants mineurs

« …l’année dernière, la jeune femme de 33 ans a détransitionné, même si elle ne pourra jamais devenir enceinte.
« Dans les soins de santé transgenres, les patients se diagnostiquent eux-mêmes et se prescrivent leur propre traitement », a-t-elle souligné dans un mémoire au sujet du projet de loi ontarien 17. « Les professionnels de la santé sont encouragés à accepter la conviction d’une personne sans poser de questions, en partant du principe qu’elle ne changera jamais. »