Pour en finir avec quelques faussetés au sujet d’Andrea Dworkin

Andrea Dworkin est antisexe. FAUX. Ses premières œuvres de fiction sont particulièrement riches en relations amoureuses, aussi bien lesbiennes qu’hétérosexuelles – par exemple A simple story of a lesbian girlhood et First Love. Andrea Dworkin considère que « le coït est une punition ». FAUX. Cette phrase est simplement dite par un personnage dans son…