Ce que je crois (et ne crois pas) à propos du sexe et du genre

« (…) l n’est pas « transphobe » d’adopter le point de vue critique du genre (encore plus clairement, il n’est pas transphobe de dire que ce point de vue doit être traité avec respect, même s’il est erroné). Qualifier cette attitude de « phobie » suggère une attitude fondée sur la peur, la haine ou le dégoût. Une « phobie » se manifeste par un comportement qui va au-delà d’une simple position théorique.(…) »

Les philosophes universitaires face à la Loi sur la reconnaissance de l’identité sexuelle (UK Gender Recognition Act)

« Il se passe un phénomène particulier dans le monde universitaire de la philosophie. Hors des murs de l’université a lieu une discussion immense et passionnée sur le conflit apparent entre les droits et les intérêts des femmes non-transfemmes et les droits et intérêts des transfemmes. Et pourtant la quasi-totalité des philosophes universitaires – y compris, étonnamment, les philosophes féministes – reste à l’écart de ce débat. »