Julie Bindel – Le nouveau harcèlement imposé sur les campus

« L’une des grandes réussites du féminisme contemporain tient aux campagnes de sensibilisation du public à la reconnaissance du harcèlement sexuel en milieu de travail. Les universités ont encouragé les dénonciations et les procédures de plaintes anonymes afin que les femmes puissent signaler en toute sécurité ce type de ciblage. Mais lorsque les femmes universitaires font l’objet d’insultes infâmes telles que « TERF », tout bascule ; il est considéré comme raisonnable de traquer et d’humilier publiquement ces femmes.(…) »

Dans le monde tordu du mouvement des « incels »

« (…) Les hommes qui détestent les femmes vont graviter autour de sites tels que Incels.co où ils vont se valider et s’encourager mutuellement. Ces sites devraient être fermés, tout comme les sites qui radicalisent les jeunes hommes pour en faire des djihadistes. Si nous les laissons prospérer, davantage de jeunes hommes considéreront la haine des femmes comme un sport d’équipe. »

Ce nouveau livre pourrait mettre fin aux homicides conjugaux

Un horrible recueil de comptes rendus d’agressions identifie des patterns de violence mortelle Une recension de Julie Bindel, publiée sur Unherd, le 8 mars 2021. Pendant la période de confinement, les appels aux lignes d’assistance téléphonique pour violences conjugales ont augmenté de 66%. Le truc avec les homicides domestiques, c’est qu’on les voit toujours venir.…

LE PARADIS DU PROXÉNÈTE

« (…) Le commerce légal du sexe autorise les hommes à déshumaniser les femmes, tandis que les femmes prostituées demeurent violées, kidnappées, battues et assassinées à des niveaux supérieurs à la moyenne nationale. (…) »

Maternité de substitution: à quel prix?

La grande reporter Julie BINDEL signe une enquête sur la maternité de substitution (ou « gestation pour autrui »), invitant ses lectrices et lecteurs à dépasser les discours propagandistes. « Ne vous attardez pas sur les articles de propagande, écrit-elle dans le Daily Standard ce matin, la maternité de substitution ne relève pas des droits des gays; c’est…

« Pourquoi une femme oserait-elle signaler un viol après ce qui est arrivé à ma fille ? »

« La raison des taux de condamnation aussi bas, que ce soit au Royaume-Uni ou à Chypre, est l’existence  de certauns préjugés des juges et des jurys. Ils pensent que les femmes mentent de façon routinière sur leurs viols, que les jeunes hommes attirants n’ont pas « besoin » de violer, et que dès qu’une femme a consenti à un rapport sexuel avec un homme, elle devient de ce fait la proie justifiée de tous. »

Que faire lorsque l’on regrette sa transition sexuelle?

« …aujourd’hui, le pouvoir d’un lobby transgenre prétendument progressiste signifie que nous ne pouvons pas remettre en question le fait qu’une fille choisisse de mutiler ce qu’on appelle le « mauvais corps » où elle serait née. Il est temps d’arrêter d’écouter les lobbyistes et de commencer à écouter plus attentivement les gens comme Max. Nous le faisions certainement à Manchester, quand elle a dit à une salle pleine de gens : « Il est fort possible que si j’avais obtenu une thérapie spécialisée, je n’aurais jamais vécu de transition. »

Royaume-Uni: Les femmes font les frais du litige entre travaillistes au sujet de l’égalité des transgenres.

Julie BINDEL: « Dans le monde de Butler et de ses camarades, les droits propres aux femmes ne sont apparemment rien d’autre qu’un slogan de ralliement transphobe. Malheureusement, il est clair que j’avais raison quand j’ai prédit en 2004, lorsque les militants des droits des transgenres m’ont pour la première fois attaquée, qu’ils ne s’arrêteront à rien de moins que la suppression complète des droits juridiques des femmes. »