Une étude portant sur la communauté des « incels » révèle que ces hommes « mènent une guerre contre les femmes » et constituent une « menace émergente pour les enfants ».

(…) Les auteurs de tueries de masse sont réputés pour avoir été actifs dans des communautés incel et pour y avoir discuté de leurs idées. C’est notamment le cas d’un assassin originaire de Plymouth, Jake Davison, qui a tué cinq personnes dont une fillette de trois ans en août 2021. (…)

Dans le monde tordu du mouvement des « incels »

« (…) Les hommes qui détestent les femmes vont graviter autour de sites tels que Incels.co où ils vont se valider et s’encourager mutuellement. Ces sites devraient être fermés, tout comme les sites qui radicalisent les jeunes hommes pour en faire des djihadistes. Si nous les laissons prospérer, davantage de jeunes hommes considéreront la haine des femmes comme un sport d’équipe. »