Le féminisme radical – un cadeau aux hommes

« Le féminisme radical est un cadeau pour les hommes. » Cette proposition de Robert Jensen, auteur étatsunien de plusieurs essais et professeur émérite de journalisme à l’Université du Texas, a de quoi faire péter les plombs aux masculinistes purs et durs… Il la détaille avec simplicité, franchise sur sa propre vie, logique quant aux torts du…

LETTRE OUVERTE adressée aux hommes de gauche

REBECCA MOTT: « …être en prostitution pratiquée derrière des portes closes, c’est être placée dans une pièce avec une série d’étrangers autorisés. La liberté de choix, ce sont les prostitueurs qui l’ont. Chacun peut choisir d’être aussi violent qu’il le désire ou faire semblant d’être le chic type. Il sait en effet que sa violence n’aura aucune conséquence, et qu’il n’y aura aucune ingérence extérieure.  »

Rapport sexuel, rapport de domination ?

Intercourse, l’essai de l’icône du féminisme radical, l’Américaine, Andrea Dworkin, place le rapport sexuel dans une analyse féministe. Il a fait couler tant d’encre depuis sa parution en 1987 qu’il était temps de le lire en français. Titre de sa traduction, sortie en février : Coïts. Parfois cru, toujours cash, terriblement corrosif.

Le coucou dans le nid

« Il me semble que l’idéologie transgenriste actuelle n’est vraiment pas compatible avec le lesbianisme et l’homosexualité. Il y a un énorme coucou en forme de T dans le nid LGB. Et il est temps de le dire haut et fort. »

À propos de ma compassion

« Ma compassion va aux femmes qui sont violées ou agressées par des hommes se déclarant trans et qui, au lieu d’être soutenues, sont dénoncées si elles « mégenrent » leur violeur – en disant le mot « il ». »