« Ce ne sont pas des clients, ce sont des violeurs », le cri contre la prostitution dans les rues de Valence.

Demain, 23 septembre, c’est la Journée internationale contre l’exploitation sexuelle et la traite des êtres humains. « Le système économique et social dans lequel nous vivons – le patriarcat – opprime doublement les femmes et les oblige à faire tout ce qui est jugé nécessaire : cela inclut la prostitution. Ce sont eux qui décident, qui choisissent et qui commandent, et les femmes en subissent les conséquences et les risques pour leur corps et leur vie ».