Beau coup de gueule de Meghan Murphy

« …Quoi qu’il en soit, il n’est pas vrai que les femmes « oppriment » ceux qui promeuvent l’idéologie de l’identité de genre. Nous défendons les droits et les espaces pour lesquels les femmes se sont battues si fort depuis plus d’un siècle… »

Il est temps de cesser d’invoquer une théorie régressive de l’évolution pour justifier la chosification sexuelle des femmes.

Même de « bons gars » continuent à défendre un droit d’accès des hommes aux corps des femmes sous prétexte d’une théorie discréditée de l’évolution. Publié sur Feminist Current, le 15 novembre 2017, par Heather Brunskell-Evans Une campagne de réactions hostiles est apparue en parallèle à la campagne #MeToo. Brendan O’Neill, rédacteur en chef de Spiked et…

« Gestateurs », « hôtes » et « personnes enceintes » : Le pacte entre la droite et la gauche pour effacer les femmes

par RAQUEL ROSARIO SANCHEZ, 28 février 2017, sur Feminist Current Photo : El País/Samuel Sánchez « Nous ne sommes pas des moutons » – ce titre d’un billet d’opinion, publié dans le grand journal espagnol El País, suggère une dynamique de femmes opprimées se réappropriant leur position de sujet. Toutefois, ce texte est signé Noelia Oses Fernandez, qui…