L’extrême droite et l’extrême gauche sont d’accord sur un point : les femmes ne comptent pas.

Pamela Paul: « …qu’ils soient Trumpistes ou traditionalistes, militants de la gauche marginale ou idéologues universitaires, les misogynes des deux extrêmes de l’échiquier politique semblent savourer tout autant les uns que les autres le pouvoir d’imposer le silence aux femmes. »

Penile Imperialism : Travestissement et effacement des femmes

« Le mot « sexe », comme référence au sexe biologique, a également été vidé de son sens par des activistes qui affirment que le sexe est attribué arbitrairement à la naissance, ce qui signifie qu’il peut être modifié à volonté par un homme s’il décide d’être une femme plus tard au cours de sa vie. » (Sheila Jeffreys)

« N’écrivez que si vous devez absolument le faire »

Phyllis Chesler: « C’est comme si le monde des non-écrivains savait qu’un écrivain aime écrire, qu’il ou elle ne peut pas ne pas écrire, et que ce monde n’allait certainement pas payer quelqu’un pour faire ce qu’il ou elle aime faire dans un monde où les gens sont payés, soit trop peu, soit trop, pour faire ce qu’ils détestent faire. »

Autodafé antiféministe en Espagne

Lu sur FB – nous cherchons un compte rendu féministe plus détaillé de cet incident, à traduire. « Il y a quelques semaines, j’ai entendu la nouvelle d’un autodafé des livres d’Amelia Valcárcel (https://twitter.com/ameliavalcarcel) à l’Université Complutense de Madrid par des transactivistes et leurs complices. On a malheureusement vu de nombreux autodafés précéder celui-ci dans l’histoire…

La « neutralité de genre » n’est pas inclusive.

« … La question de savoir si les entreprises doivent fournir des installations non mixtes en premier lieu doit être assez simple à expliquer à des responsables qui sont terrifié-es par la perspective de conflits avec du jeune personnel, mais qui veulent paraître à la mode. Oui, c’est évident et basique. Posez la question à votre mère. »