Le Japon découvre « TRANS » d’Helen Joyce

« (…) Dans le cadre de cette réaffectation, l’individu transidentifié se donne un nouveau nom qui correspond à son genre « correct ». Au lieu de « Jack », il devient « Jill ». L’idéologie trans affirme que le genre est « fluide » et non « binaire », mais les personnes trans insistent pour avoir des noms féminins et masculinisés, fermement conformes aux normes de genre traditionnelles. Ne pas utiliser le nouveau nom et le pronom préféré d’une personne trans est traité comme une insulte de premier ordre. (…) »

Comment la propagande transgenre détruit de jeunes adolescentes

DEBBIE HAYTON: « Qu’il s’agisse d’une déclaration ou d’une question, le titre de ce livre exprime l’urgence nécessaire de cette histoire désespérément triste. Au milieu du débat trans, apparemment une bataille entre adultes matures, les enfants vulnérables sont la proie d’une idéologie malveillante que les survivants appellent une secte. »

Tête-à-queue en Suède à propos des « changements de sexe » chez les mineur.e.s

(…) La nouvelle politique suédoise est cohérente avec les directives récemment révisées de la Finlande, qui ont été modifiées pour donner la priorité aux interventions et au soutien psychologiques plutôt qu’aux interventions médicales, en particulier pour les jeunes sans antécédents de dysphorie de genre dans l’enfance (ce qui est actuellement le cas de figure le plus courant).(…) »

Victoire de la jeune Keira Bell contre les médecins britanniques d’une « clinique du genre »

La High Court » britannique a donné raison ce matin à une jeune femme qui avait été soumise à une « transition sexuelle » alors qu’elle ne pouvait donner un consentement éclairé à cette procédure. (https://www.dailymail.co.uk/news/article-9005007/High-Court-rules-puberty-blockers-transgender-clinics-landmark-case.html?) Analyse du jugement par le groupe de défense des droits Transgender Trend: Keira Bell : La Haute Cour rend un arrêt historique…

L’invention du «transboy»

Sous prétexte de « tolérance », des transactivistes cherchent à abolir les droits des femmes et des enfants, particulièrement ceux des filles que l’on convainc qu’elles sont « nées dans le mauvais corps » si elles osent s’affirmer. Lire Heather Brunskell-Evans à ce sujet.

Des projets de loi enchâssant « l’identité de genre » menacent les droits des jeunes dans tout le monde anglo-saxon

« Ce projet de loi, s’il est adopté, ne sera pas seulement une tache horrible dans l’histoire du Canada, lorsque nous regarderons en arrière avec honte et horreur, et que s’accumuleront les recours judiciaires de personnes ayant subi une transition regrettée, mais il aura pour conséquence de ruiner des milliers de vies – non seulement celles des thérapeutes, médecins et institutions qui promeuvent et proposent ces transitions, mais aussi celles de jeunes de partout au Canada, dont la vie sera marquée à jamais par cette pratique régressive, homophobe, sexiste et dangereuse. »