Objections à l’étiquette « cis »

« (…) il y a une différence fondamentale dans l’usage des mots « hétéro » et « cis ». Le mot « hétéro » a un sens définissable, qui est « hétérosexuel : personne attirée par le sexe opposé ». Même si l’homosexualité n’existait pas, l’hétérosexualité aurait toujours une définition significative — il n’est pas nécessaire de croire en l’homosexualité pour que l’hétérosexualité existe.

Pour sa part, le terme « cis » dépend d’un système de croyances qui lui donne un sens, et c’est ce qui en fait plus qu’un descripteur neutre (…) »

Nobody’s « Cis »

« (…)

The whole cis project collapses at this point, and so does the trans project. It’s not popular to say so, but where this leaves us is a place where trans people are folks who just really want to be the opposite sex and be perceived by others as the opposite sex. Or if not the opposite sex, then some hybrid or imaginary sex other than the one they were born to. No universal inner truth. No mystical essence. Just a heartfelt wish, one that requires our sympathy, if not our agreement that it can be realized.(…) »

Personne n’est « Cis »

« (…) Tout le projet idéologique d’une identité « cisgenre » s’effondre à cette étape, comme celui d’une identité transgenre. Ce n’est pas très populaire de le dire, mais cela conduit à reconnaître que les trans sont simplement des gens qui souhaitent être du sexe opposé et être perçus par les autres comme étant du sexe opposé. Ou si ce n’est pas le sexe opposé, alors un sexe hybride ou imaginaire autre que celui avec lequel ils et elles sont nés. Pas de vérité intérieure universelle. Pas d’essence mystique. Juste un souhait sincère, qui requiert notre sympathie, mais non notre assentiment qu’il peut être réalisé. (…) »