Bas les masques! Que font la philanthropie et les organisations internationales à soutenir et promouvoir la prostitution en tant que « travail du sexe »?

« Alors que les grands médias accréditent périodiquement le mythe que le « travail du sexe » n’est pas de la traite, ces enjeux sont refoulés sous le tapis, renforçant le mythe patriarcal selon lequel la prostitution est un moyen facile de gagner beaucoup d’argent. « 

Sheila Jeffreys – « Les principes de Jogjakarta : une menace internationale contre les droits des femmes »

« La section imposant l’« identité de genre » vise à enchâsser dans le droit l’idée d’un caractère inné du « genre » (c’est-à-dire des rôles et stéréotypes sexuels), ainsi qu’à supprimer les mesures de protection des femmes basées sur leur sexe et à faire en sorte que la critique féministe du « genre » devienne une forme de discrimination…. »