LE PARADIS DU PROXÉNÈTE

« (…) Le commerce légal du sexe autorise les hommes à déshumaniser les femmes, tandis que les femmes prostituées demeurent violées, kidnappées, battues et assassinées à des niveaux supérieurs à la moyenne nationale. (…) »

Rebecca MOTT, en vacances!

 » Je suis une femme sortie de la prostitution, qui est maintenant abolitionniste. Je suis intéressée par l’exploration de la mémoire fragmentée et d’autres aspects de la vie au sein d’un traumatisme. J’utilise ma vie personnelle comme exemple de la violence normalisée que constitue la prostitution. C’est un énorme problème de droits humains et non un enjeu syndical. »

Huschke Mau, du Réseau ELLA, commente une intervention d’Amnesty contre des survivantes de la prostitution

« Amnesty nous a sacrifiées depuis plusieurs années, nous les femmes qui sommes dans la prostitution, quand ils ont exigé une dépénalisation complète du « travail du sexe » et ont EXPLICITEMENT INCLUS DANS CETTE CATÉGORIE LES ACHETEURS, LES TRAFIQUANTS ET LES PROXÉNÈTES. Leur justification était que tout être humain est censé avoir droit à du sexe et que ce serait un acte de DISCRIMINATION que d’interdire aux hommes d’en acheter…
Amnesty, va te faire foutre! »

Survivant-e d’exploitation sexuelle? Ajoutez votre signature d’ici 17h à cette Lettre ouverte aux candidat-e-s à la présidence des États-Unis

Nous faisons circuler cette lettre d’appui et invitons d’autres survivants à la lire et à l’appuyer. Nous recueillons des signatures jusqu’à mercredi le 26 juin, 17 h HNE. Si vous souhaitez vous inscrire, veuillez suivre le lien ci-dessous et indiquer votre nom et celui de votre organisation/affiliation, le cas échéant: https://bit.ly/2xb9zTO 

Atteinte injustifiable aux droits humains des femmes piégées dans l’industrie du sexe

« La prostitution s’en prend aux personnes vulnérables, qui sont en grande majorité des femmes, et continue d’exister parce que les hommes qui choisissent librement d’acheter du sexe veulent exercer leur privilège d’une manière dominante et violente. Je n’ai entendu aucun contre-argument de la part d’Amnesty ou de Human Rights Watch pour contrecarrer ce concept fondamental. »

Dennis Hof est mort, mais son héritage survit grâce à ceux et celles qui prônent la légalisation de la prostitution.

MEGHAN MURPHY: « (…)Non seulement Hof s’est-il fait des millions à exploiter des femmes, qu’il offrait à l’usage des hommes comme s’il s’agissait de simples poupées sexuelles, affublées de « personnalités » pornographiées pour satisfaire les fantasmes masculins, mais il était quelqu’un d’incroyablement violent et a plusieurs fois été accusé d’agressions sexuelles. (…) »