L’« IDENTITÉ DE GENRE » DITE « EUNUQUE » OU LA DÉRAISON OSTENSIBLE DES IDÉOLOGUES TRANS

Il n’y a pas plus d’« identité de genre » dite « eunuque » que d’« identité de genre » dite « homme » ou « femme ». Ces prétendues « identités de genre » sont de pures fictions — particulièrement délirante, malsaine, en ce qui concerne l’« identité de genre » dite « eunuque ». »

Le Partage

Le transgenrisme ou comment le sexisme pousse des jeunes à mutiler leurs corps sains (par Audrey A. et Nicolas Casaux) 8 août 2022 Précision liminaire : dans le texte suivant, nous nous référons aux individus en fonction de la réalité matérielle et des règles grammaticales usuelles. Nous appelons donc un chat un chat (même lorsque le…

Le porno rend les hommes pathétiques au lit

« La plupart des films pornos consistent en images de femmes qui font semblant d’aimer des actes sexuels qui leur sont désagréables. Les choses n’ont pas à être comme cela, mais elles le sont. Les hommes qui regardent ce type de porno se voient essentiellement enseigner des pratiques sexuelles qui ne fonctionneront pas dans la vraie vie. »

Big Porn

« Le porno, comme toutes les grandes industries mondiales, a des interfaces avec les banques, les cartes de crédit, les médias grand public et les multiples plateformes de médias sociaux », explique l’experte en économie Gail Dines. « Chacune de ces industries a un intérêt économique direct dans la poursuite et la croissance de l’industrie pornographique. » Ce sont simplement les pauvres filles comme Chloé qui y perdent au change.

Interview: « Pourquoi  j’intente un procès à l’organisme Survivors’ Network »

« Voir autant de femmes exprimer sur internet de l’empathie pour le possible sentiment d’exclusion de la personne transgenre plutôt que pour son propre traumatisme, c’est comme lorsque ses amies féminines refusèrent de croire que leur ami masculin l’avait violée parce qu’elles l’aimaient bien, dit Sarah. Tant de femmes se soucient plus des sentiments des hommes que des besoins des autres femmes. »

Je fais l’objet d’une enquête du British Columbia College of Nurses parce que je crois que le sexe biologique est réel

Il y a des siècles, les scientifiques étaient parfois persécutés par l’église pour avoir rejeté les saintes écritures. De nos jours, ce sont des idéologues laïques qui exigent que la science cède face au dogme. Et bien que le phénomène soit devenu assez courant, c’est toujours un peu choquant de voir une organisation de soins rejeter des vérités simples sur la biologie humaine. (Amy Eileen Hamm)