A Name Of One’s Own – Or How Women Became the Second Sex of the Second Sex –

« The bottom line here is that if you don’t agree with sex being a state of mind, you are infringing on people’s right to exist. Sorry, but this doesn’t make sense. It goes without saying that transgender people deserve respect, human rights and an end to violence and discrimination. But this does not mean that being born female and feeling like a woman as an adult is the same thing. »

Publicités

En traitant Martina Navratilova d’«intolérante», le lobby transgenre démontre à quel point il est lui-même devenu intolérant et extrémiste

James Kirkup: « Est-il *transphobe* de penser qu’il existe des différences physiques fondamentales entre un homme et une femme ? Il lui a suffi de le dire pour que Navratilova soit qualifiée d’intolérante et pire encore : un défenseur des droits des transgenres a même suggéré qu’elle devrait être « exécutée ». »

Je tiens à partager ceci

Memoree Joelle: « Je tiens à partager ceci parce que tout le monde doit être informé, si ce n’est pas déjà le cas, d’à quel point est devenue envahissante la pression sur les adolescentes pour qu’elles « changent de sexe ». Ceci n’est qu’une histoire, mais il y en a beaucoup d’autres. »

Prostituer des personnes, un droit humain ? Amnesty International et la priorité des orgasmes masculins

Prostituer des personnes, un droit humain ? Amnesty International et la priorité des orgasmes masculins par Caroline Norma [Cet article constitue un chapitre de l’ouvrage Freedom Fallacy édité par Miranda Kiraly & Meagan Tyler]   Le désir et l’activité sexuelle sont des besoins humains fondamentaux. Criminaliser ceux qui sont incapables ou refusent de trouver une réponse à…