Andrea Dworkin est la féministe radicale et visionnaire dont nous avons besoin en ces temps difficiles. Voici pourquoi.

Julie Bindel: « On l’a qualifiée de misandre, d’anti-sexe et de gorgone. Mais elle a prédit à la fois l’ascension de Trump et celle du mouvement #MeToo — et son audace impénitente est plus appropriée que jamais. »

Publicités

Je pensais que j’étais transgenre

La pornographie a beaucoup contribué à alimenter ses frayeurs. « À l’école, j’entendais les gars parler de la porno qu’ils découvraient sur Internet. Je trouvais ça dégueulasse, la façon dont on y humiliait les femmes, la pornographie basée sur les viols en particulier. Ça ne te donne vraiment pas le goût du tout d’être une femme. »