Pourquoi permettre à des hommes de concurrencer les femmes athlètes à Tokyo?

Par Linda Spenst-Blade, PhD, professionnelle canadienne du sport

Le 4 mai 2021

Aux officiels des Jeux olympiques et au peuple japonais :

Les Jeux olympiques modernes ont été conçus comme une fête où la compétition sportive demeurerait un domaine fondé sur le mérite, où l’excellence pourrait être célébrée sur un pied d’égalité, sans parti pris favorisant le rang social ou l’héritage culturel.

Malheureusement, en 2015, le Comité international olympique (CIO) a décidé que les droits de certains athlètes l’emporteraient sur les droits humains.

Sans consultation générale ni notification suffisante, le CIO a décidé que les athlètes masculins pouvaient s’identifier comme femmes et seraient alors autorisés à concourir contre des athlètes féminines.

C’est scandaleux et injuste !

Comme tout le monde peut le constater en consultant les tableaux des records olympiques, le corps masculin possède un avantage énorme sur le corps féminin.

Et il y a une raison logique à cette différence de performance masculine. Les hommes possèdent un avantage physique qui varie de 10 à 160 % selon l’activité et le sport :

Ils sont, en moyenne

        plus lourds de 20 à 40 %.

        plus forts de 30 à 60 % [surtout dans les activités du haut du corps].

        plus explosifs au départ de 33 %.

        plus rapides à la course de 10 à 15 %.

        plus forts au coup de pied de 20 %.

        plus forts au coup de poing de 160 %.

        plus forts lors de mêlées au rugby par 40 à 60 %.

        Ils ont une capacité aérobique supérieure de 20 à 40 %

       un avantage au lancer de 20 à 30 %       

        un avantage de poids de 30 à 50 %.

        Et des tendons beaucoup plus rigides

Le CIO prétend que tous ces avantages disparaissent et que le terrain de jeu s’égalise si l’athlète masculin veille à ce que son taux de testostérone reste inférieur à 10 nmol/L pendant un an. Cette assertion est manifestement fausse !

Les études historiques qui ont mesuré la force des hommes avant et après une réduction de testostérone montrent toutes qu’il n’y a pas de réduction significative de l’avantage de force masculine.

Bien sûr, n’importe quel citoyen du Japon pourrait comprendre la même chose sans recours à la science.

Comment un homme pourrait-il rendre ses os et son corps plus petits pour correspondre à la taille d’une femme !

Comment un homme pourrait-il réduire la taille de son cœur et de ses poumons pour ramener sa capacité de transport d’oxygène au niveau de celle d’une femme ?!

La position du CIO sur cette question est absurde. Elle est une insulte aux femmes, au sport et aux Jeux Olympiques eux-mêmes.

Le CIO aggrave cette insulte en supposant que très peu d’athlètes masculins voudraient profiter de cette politique et rivaliser avec les athlètes féminines.

Cette assertion est également fausse. Au cours de ces dernières années, le monde du sport a constaté un nombre croissant d’hommes se disant « transgenres » qui privent les athlètes féminines de places dans les équipes et sur les podiums.

Ils insistent pour que tous les espaces réservés aux athlètes féminines soient ouverts aux hommes – que ce soient les vestiaires, les toilettes ou les logements des athlètes.

Il est temps pour les gens de bonne volonté du monde entier de dire au CIO en 2021 « ARRÊTEZ S’IL VOUS PLAÎT ! »

Le CIO doit SUSPENDRE immédiatement ce « Consensus transgenre » insensé.

Une politique drastique qui menace à ce point l’intégrité des sports olympiques féminins nécessite un examen approfondi, une étude à long terme et une consultation à grande échelle.

Aucun être humain sur la planète ne souhaite voir les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 tournés en dérision après le « moment historique » où un homme montera sur un podium olympique féminin.

Il est temps que tous les médias qui couvrent les Jeux olympiques s’intéressent à cette histoire afin de convaincre le CIO de faire en sorte que cette infamie ne soit jamais commise, de le convaincre que cette infamie ne soit pas infligée au peuple japonais.

Le peuple japonais mérite des Jeux Olympiques intègres après avoir épuisé tant de fonds et d’énergie pour réussir ce festival malgré une année très problématique.

Nous souhaitons au Japon tout le bien possible au cours de ces prochains mois de préparation.

Nous sommes aux côtés du Japon pour la préservation de ces Jeux de Tokyo 2020.

Linda Spenst-Blade est athlète professionnelle et présidente de Athletics Alberta et a cosigné avec Barbara Kay l’ouvrage OUTSPORTING.

Traduction: TRADFEM

Version japonaise: https://tradfem.wordpress.com/2021/07/18/lettre-ouverte-au-peuple-japonais-de-lentraineuse-canadienne-linda-spenst-blade-autrice-de-unsporting/

Une réflexion sur “Pourquoi permettre à des hommes de concurrencer les femmes athlètes à Tokyo?

  1. Et pendant ce temps une athlète handicapée renonce aux JO paralympiques:

    Après la participation d’une athlète transgenre, une autre polémique touche les J.O Mais l’histoire de la nageuse Becca Mayers risque d’entacher la réputation des Jeux Olympiques. Sourde et aveugle, l’Américaine devait participer aux Jeux paralympiques de Tokyo cet été. Elle a néanmoins refusé de s’y rendre.

    La raison ? L’instance qui gère les J.O et J.P pour les Américains a tout simplement refusé que sa mère, qui est aussi son aide-soignante, l’accompagne. Elle a expliqué sa décision dans un communiqué :

     » Le comité américain olympique et paralympique a refusé d’accéder à une requête raisonnable et essentielle pour que je performe à Tokyo en tant qu’athlète sourde et aveugle, en me disant à plusieurs reprises que je n’avais pas besoin d’assistante personnelle ‘en qui j’ai confiance’ parce qu’il y aura une seule assistante dans le staff capable de me porter assistance à moi ainsi qu’aux 33 autres nageurs paralympiques. Le comité m’a accordé cette aide personnelle – ma mère – lors de chacun de mes grands rendez-vous internationaux depuis 2017, mais cette fois c’est différent (…) Pourquoi, en 2021, en tant que personne handicapée, je dois toujours me battre pour mes droits? Je parle pour les futures générations d’athlètes paralympiques dans l’espoir qu’ils n’aient jamais à expérimenter la douleur que je traverse actuellement. C’en est trop. »

    Conclusion: liberté pour les transgenres de tricher, interdiction pour les femmes handicapées de faire valoir leurs droits.
    HONTE au CIO.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.