Féministes néo-écossaises luttant contre le féminicide — Déclaration sur la fusillade de masse commise à Portapique la semaine dernière

Nouvelle-Écosse, 24 avril 2020 – Nous avons le cœur lourd face à la perte de 22 personnes innocentes dans la pire fusillade de masse de l’histoire de notre pays. Nous sommes indignées que les femmes et les jeunes filles de notre province continuent de subir une violence aussi extrême aux mains de leurs proches dans l’endroit où elles devraient se sentir le plus en sécurité – dans leurs propres communautés.
En tant que féministes, militantes et spécialistes du domaine de la violence masculine contre les femmes et les filles, nous savons que la plupart des meurtres de masse commencent par de la violence à domicile. Les premières victimes des hommes qui tuent sont souvent les épouses, les partenaires et les enfants. Les sévices et les agressions soutenues dont elles sont victimes sont souvent les signes les plus évidents de la future violence de masse de meurtriers. Ces schémas de violence et d’agressions commencent des jours, des mois, voire des années avant les meurtres.
Il devient de plus en plus évident que la fusillade de masse des samedi 18 et dimanche 19 avril a commencé par des actes de torture et de violence envers la partenaire du meurtrier. Des médias ont indiqué que le meurtrier se serait battu avec sa partenaire lors d’une fête. En rentrant chez lui avec elle, cette violence de l’homme s’est intensifiée. Il l’a ligotée et lui a infligé « une agression grave » selon la Gendarmerie Royale du Canada. Elle a réussi à s’échapper et à se cacher dans le bois. L’homme a ensuite tué 22 personnes innocentes, dont 12 femmes et une jeune fille. Cette information est importante. Elle nous dit que la haine des femmes a été le carburant de cette tuerie, dont une bonne part semble avoir été planifiée à l’avance.
Même si toutes les victimes de ce massacre n’étaient pas des femmes, toutes les victimes ont été victimes de la violence misogyne.
Nous voulons qu’il soit clair que la misogynie – la haine des femmes – nous affecte toutes et tous. Cette fusillade de masse et les nombreux massacres dont nous avons été témoins tout au long de l’histoire du Canada sont liés au privilège des hommes blancs et démontrent que cette haine cause de graves préjudices à une foule de gens. Cette haine des femmes ravage nos communautés, nos familles et nos corps. Nous voulons qu’elle cesse. La première et la plus importante mesure pour lutter contre cette haine est de la reconnaître comme un féminicide. De toujours s’élever contre le féminicide partout où il se cache dans notre société, dans toutes nos communautés, rurales et plus importantes. Nous devons en outre reconnaître que le féminicide touche de manière disproportionnée les femmes autochtones et les femmes Noires, ainsi que d’autres groupes marginalisés et vulnérables. Nous devons avoir le courage de nommer la misogynie et le féminicide et de les dénoncer publiquement.
En gardant dans notre cœur toutes les victimes de la violence misogyne, nous demandons à la GRC d’élucider les éléments gynocidaires de ce crime. Nous exigeons une enquête informée par une analyse féministe de cette violence. Nous exigeons la fin de la violence masculine contre les femmes et les filles.
Signataires : Pam Rubin ; Lucille Harper ; Tara Reddick ; Linda MacDonald ; Jeanne Sarson ; Bernadette MacDonald ; et Johannah May Black
Pour plus d’informations, contactez Linda MacDonald – flight@ns.sympatico.ca ; Johannah May Black – johannah@awrcsasa.ca ; Jeanne Sarson – twin2@eastlink.ca

portapique victims

Traduite par TRADFEM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.