Le temps de la peste

par Rebecca Mott (rmott62)

photo rebecca mott

Pendant cette crise du Coronavirus, je veux me concentrer sur les personnes prostituées.

Bien sûr, tout le monde est vulnérable à ce virus – mais j’écris parce que les prostituées, comme d’habitude, sont rendues invisibles.

Leur bien-être n’est pas une priorité, ni même une préoccupation pour les autorités. Comme d’habitude, il est laissé au secteur du bénévolat et trop aux femmes sorties du milieu et dépourvues de fonds ou soutien.

Cette crise nous rappelle une fois de plus que les prostituées sont considérées comme des non-humains, de sorte que leur bien-être physique et mental n’est donc pas important.

Les prostituées devraient être une priorité car elles sont en grave danger.

Comment une prostituée peut-elle être en sécurité alors que tous les prostitueurs méprisent la règle qu’elle ne doit pas être touchée et qu’ils doivent maintenir une distance sécuritaire.

Souvenez-vous que ce n’est pas le cas d’un seul prostitueur mais de plusieurs d’entre eux.

Le virus est une loterie, et il est très probable qu’il affecte une grande partie de la population; alors, dites-moi donc comment les prostituées pourraient rester en sécurité.

Les prostitueurs embrasseront, pénétreront tous les orifices qu’ils trouveront, cracheront, répandront du sperme sur tout son corps, frapperont, étrangleront – toute violence exercée en contact étroit l’est sur le corps de la prostituée.

Comment cela pourrait-il ne pas être un terrain fertile pour tous les virus ?

Mais par quelque miracle, on prétend que les prostituées sont censées être en sécurité.

Veuillez reproduire ce message partout où vous le pouvez.

J’ai peur et je suis très triste.

Traduit par TRADFEM, comme d’autres chroniques de Madame Mott.

Version originale: https://wp.me/paIl9-28y

Une réflexion sur “Le temps de la peste

  1. MESSAGE DE LA COALITION INTERNATIONALE CONTRE LA TRAITE SEXUELLE (CATW)

    A tou-te-s nos supporters, partenaires et amis dévoués,

    Alors que les informations sur la pandémie COVID-19 se succèdent toutes les heures, nous prenons contact avec chacune et chacun d’entre vous pour vous tenir au courant de nos travaux pendant cette période importante pour la communauté mondiale. Les portes virtuelles de la CATW sont ouvertes. Notre équipe travaille à distance, tout en plaidant pour des changements de lois et de politiques, en sensibilisant le public et en soutenant le mouvement mondial mené par les survivantes. Nous restons engagées à mettre fin à la traite et à l’exploitation sexuelle dans le monde entier.

    Si nous modifions collectivement notre façon de travailler et de vivre dans le monde entier, le commerce du sexe, lui, n’a pas changé face à cette crise. Des histoires récentes diffusées en ligne décrivent que les hommes qui achètent des actes sexuels craignent désormais de développer la COVID-19 par leur recours à la prostitution. En conséquence, selon les récits, le marché du sexe commercial est dans une spirale économique à la baisse. Ce signalement d’impact prouve que le commerce du sexe, où se produit le trafic sexuel, est principalement motivé par la demande de prostitution. Les acheteurs de sexe alimentent le trafic sexuel, une entreprise illicite mondiale de plusieurs milliards de dollars. C’est pourquoi nous devons nous attaquer à la demande de prostitution par la loi et la politique si nous voulons mettre fin à la traite et à l’exploitation sexuelle des femmes et des jeunes filles.

    Cependant, la vie des femmes prostituées reste extrêmement précaire. Elles courent certainement un grand risque d’être infectées par le nouveau coronavirus. Mais n’oublions pas ce à quoi elles sont confrontées dans le commerce du sexe lui-même : l’exploitation et les agressions quotidiennes aux mains des acheteurs de sexe, des trafiquants et des proxénètes. Les préjudices physiques et psychologiques que ces agresseurs infligent aux femmes et aux jeunes filles dans la prostitution durent toute la vie.

    Nous ne devons pas oublier les femmes et les jeunes filles les plus marginalisées pendant cette période difficile. L’engagement de notre équipe à créer un monde où aucune femme ou fille n’est achetée ou vendue perdure. En collaboration avec nos partenaires mondiaux, nous poursuivons notre plaidoyer à tous les niveaux de gouvernement pour mettre fin à l’impunité de ces violations des droits de la personne. Et nous sommes fermement résolues à faire en sorte que les femmes et les filles victimes de la traite et de la prostitution aient accès à des services complets, à la justice et à la possibilité de reconstruire leur vie.

    Je vous remercie pour votre soutien incroyable en ces temps difficiles. Nous vous adressons, ainsi qu’à votre famille, vos amis et vos collègues, nos meilleurs vœux de santé et de sécurité.

    En toute solidarité,
    L’équipe de la CATW
    Coalition internationale contre la traite des femmes

    P.S.: Pour toute personne touchée par la traite ou l’exploitation sexuelle et qui cherche de l’aide, nous tenons à jour une liste de ressources sur notre site web avec un aperçu de lignes d’assistance et de fournisseurs de services directs actifs dans le monde entier.

    Soutenez-nous: info@catwinternational.org

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.