« Un violeur sur ton chemin » — Des flash mobs féministes reprennent cet hymne au Québec et partout dans le monde!

DERNIÈRE HEURE: À Québec hier:  https://www.lesoleil.com/actualite/un-flash-mob-contre-les-violences-faites-aux-femmes-337f4d7c8937abc4d3cbf9cde98941ce?fbclid=IwAR2v5P-2O9gIJ4wf-d6SO8u-2MLSQZkCSnVIH64M5ACIflJq9jgV7TUc5lI

En Turquie lundi dernier:

photo manif Turquie

En Turquie, la violence sexiste est très présente dans le débat politique, des groupes féministes et de gauche accusant le gouvernement, conservateur et d’orientation islamiste, de ne pas attaquer les racines de la violence et de maintenir un discours patriarcal. (EFE)

Sept manifestantes arrêtées il y a quelques jours en Turquie risquent deux ans de prison pour avoir chanté l’hymne « Un violeur sur ton chemin ».

Le parquet turc a accusé sept féministes d’avoir « offensé l’Etat » après qu’elles aient chanté, lors d’une manifestation à Istanbul, l’hymne contre les violences faites aux femmes « Un violeur sur ton chemin », comme l’ont confirmé lundi le 9 décembre des membres du groupe organisateur.

La police a dispersé hier une manifestation au cours de laquelle quelque 300 femmes ont interprété, en turc et en espagnol, la chanson du groupe chilien Lastesis qui est devenue populaire ces derniers jours comme protestation contre la violence sexiste dans de nombreux pays du monde, du Pérou jusqu’en Inde et au Nigeria.

En Turquie, sept militantes ont été arrêtées et, comme l’a confirmé leur avocate, Me Tuba Torun, au journal numérique Bianet, ont été accusées d’avoir violé la Loi sur les manifestations, pour « insulte au président » et en application de l’article 301 du Code pénal.

photo Tuba Torun

Me Tuba Torun, Turquie

Cet article sanctionne par des peines allant de six mois à deux ans de prison « l’infraction publique contre la nation turque, l’Etat, le Parlement, le gouvernement et les organes judiciaires ».

Le bureau du gouverneur d’Istanbul, sous la tutelle du ministère de l’Intérieur, a confirmé dans un communiqué que les sept militantes avaient été arrêtés comme des criminelles, considérant que des slogans tels que « le violeur c’est toi, le meurtrier c’est vous, la police, les juges, l’État, le président » sont des crimes.

L’une des coordinatrices du groupe, la féministe Ipek Bozkurt, a déclaré sur Twitter à propos des détenues amenées au poste de police, qu’elles devaient clarifier qu’il ne s’agissait pas de slogans mais des paroles d’une chanson que les agents ont reconnu ne pas connaître.

L’Union des barreaux turcs a condamné aujourd’hui la détention de militantes et a exigé que les autorités « luttent contre les délits sexistes et non contre les femmes »

Traduction:  TRADFEM

gRANDE MANIF uN VIOLADOR

Des femmes, les yeux fermés ou couverts, interprètent «Un violeur sur votre chemin» ce jeudi à Santiago (Chili). En vidéo, la chanson interprétée par des femmes du monde entier

https://elpais.com/sociedad/2019/12/07/actualidad/1575750878_441385.html?fbclid=IwAR1kC2DLZA0ox_9FrmB03UsD-V7D34eLdkt7T7Dhy2ausyzy6JghUaYiaQ4

https://publimetro.pe/actualidad/internacional/hasta-2-anos-de-carcel-por-cantar-un-violador-en-tu-camino-en-turquia-video-noticia 

Le mouvement s’est étendu à Tunis dimanche :   https://youtu.be/laJaAAh5bjw

Au Québec: https://www.youtube.com/watch?v=_94lVboeceo&feature=youtu.be&fbclid=IwAR3kNW_TeX2zXcUejFRAwYVWuMgOm-7r3h0eFWftDvrTOECi1lU1t5eocuE

Québec, 15 décembre 2019 – Le Regroupement des groupes de femmes de la région de la Capitale-Nationale (Portneuf-Québec-Charlevoix) et le Comité des femmes immigrantes ont convié les femmes à réaliser un flash-mob contre les violences faites aux femmes ici et ailleurs à l’Assemblée nationale, puis à la Place d’Youville à Québec. Des dizaines de femmes ont répondu à l’appel malgré le mauvais temps pour dénoncer vivement les violences machistes perpétrées et tolérées par la police, les systèmes de justice, les gouvernements et la société.

Le 25 novembre dernier, le collectif chilien Las Tesis a rassemblé des dizaines de femmes dans un puissant flash mob dénonçant les violences faites aux femmes, les agressions sexuelles et l’impunité de ces crimes, notamment en marge des manifestations contre le président Piñera. Les vidéos de leurs performances sont devenues virales. Depuis, le collectif invite les femmes à travers le monde à reprendre la chanson et à l’adapter selon leurs réalités.

Au Québec, les femmes représentent la quasi-totalité des victimes d’homicides, d’enlèvements, d’agressions sexuelles commises par un conjoint ou un ex-conjoint. Le système de justice ne soutient pas les femmes : elles sont seulement 5 % à porter plainte et la quasi-totalité des agresseurs demeurent impunis avec une seule condamnation pour 1000 plaintes.

Afin de réagir et dénoncer les violences faites aux femmes lors de crises politiques, les violences ordinaires en passant par le féminicide autochtone, des femmes et des filles de Québec ont dansé et scandé « Le violeur, c’est toi / El violador eres tu / Tshin a ne ka metshe teshikuat auenu », en français, en espagnol, en innu et en langue des signes du Québec.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.