LETTRE OUVERTE adressée aux hommes de gauche

par le groupe NORDIC MODEL NOW

silhouettes masc

Il y a environ un an, notre organisation, Nordic Model Now a été invitée à proposer une conférencière pour une réunion de circonscription du Parti travailliste qui se proposait de débattre de leur politique en matière de prostitution. Rebecca Mott, militante survivante, a accepté d’y prendre la parole et j’y ai été pour la soutenir. Son discours s’est avéré puissant et a clairement fait en sorte que certaines personnes voient la prostitution différemment. Voici un très court extrait de ce qu’elle a dit :

    « Je ne faisais que de la prostitution à l’intérieur — la façon sécuritaire d’être prostituée, selon un mythe répandu. J’ai découvert à mes dépens que ce n’était jamais sûr, seulement un peu moins pénible de temps à autre. Parce qu’être en prostitution pratiquée derrière des portes closes, c’est être placée dans une pièce avec une série d’étrangers autorisés. La liberté de choix, ce sont les prostitueurs qui l’ont. Chacun peut choisir d’être aussi violent qu’il le désire ou faire semblant d’être le chic type. Il sait en effet que sa violence n’aura aucune conséquence, et qu’il n’y aura aucune ingérence extérieure. »

Après le débat, les membres de cette circonscription ont été invité-e-s à voter sur une motion demandant d’appuyer le modèle nordique. Le vote s’est fait à main levée. J’étais assise à l’avant, je me suis retournée et j’ai été confronté à une succession de rangées d’hommes, chacun d’entre eux la main levée, votant contre la motion. J’ai ressenti une sorte de rage. Comment pouvaient-ils ne pas tenir compte de ce que Rebecca venait de dire au sujet des terribles répercussions de la prostitution sur sa vie ? Et de la sagesse des autres femmes qui avaient parlé en faveur de la motion ?

Et comment pouvaient-ils tomber dans le panneau des réponses simplistes et de la désinformation promulguée par les opposants de la motion, qui réclamaient tous une décriminalisation intégrale de tout le commerce du sexe, y compris les proxénètes, les tenanciers de bordels et les prostitueurs ? Les hommes aux mains levées croyaient-ils réellement que la dépénalisation des proxénètes conférerait plus de sécurité aux femmes ? Avaient-ils pris le temps de se demander comment cela rendrait les femmes plus en sécurité ? Personne n’a expliqué cela. Ils ne le font jamais. Parce que de réelles études menées dans les pays qui ont suivi cette voie n’ont pas révélé que les femmes étaient soudainement et miraculeusement en sécurité.

Depuis ce soir-là, je parle à ces hommes dans ma tête. Récemment, j’ai pensé qu’il était temps de me sortir ça de la tête et de le mettre sur papier. Ou plutôt sur Internet.

Voici donc mon message à ces hommes. Et à tous les autres hommes de gauche – que vous soyez du Parti travailliste, des Verts ou des Libéraux démocrates, ou que vous fassiez partie du mouvement Extinction Rebellion, de la Campagne pour le désarmement nucléaire, ou d’autres partis. Quelle que soit votre affiliation, j’imagine que c’est parce que vous êtes soucieux du genre de monde dans lequel nous vivons. Vous en avez assez des guerres et du commerce des armes. Vous êtes peut-être socialiste. Vous voulez que les choses soient organisées plus équitablement. Vous voulez que l’environnement et le monde naturel soient protégés et préservés pour les générations futures.

Je veux que vous réfléchissiez à la place de la prostitution dans ce monde.

Dans l’Angleterre victorienne, le système était tellement biaisé à l’égard des femmes que pour beaucoup d’entre elles et surtout pour celles qui n’étaient pas mariées ou employées comme domestiques, il n’y avait pas d’autre solution réaliste que la prostitution pour garder un toit au-dessus de leur tête et de la nourriture sur la table. Pensez-vous que ces femmes auraient choisi cette condition autrement ? Vraiment ? Veuillez ne pas vous faire d’illusions, s’il vous plaît.

Les syndicats et le mouvement syndical se sont battus pour obtenir de meilleures conditions. Pour une journée de travail plus courte, des vacances, des normes de sécurité, un salaire familial. Et, en fin de compte, de meilleurs salaires et de meilleures occasions de travail pour les femmes aussi. Voilà l’héritage, la victoire du mouvement syndical au Royaume-Uni.

Mais si nous dépénalisons l’industrie du sexe, les conditions de l’Angleterre victorienne seront recréées comme point d’aboutissement des femmes. Parce que dépénaliser l’industrie du sexe, c’est dire que la prostitution n’est qu’un métier comme un autre. Et si ce n’est qu’un métier comme un autre, les femmes pauvres n’auront d’autre choix que de l’accepter. C’est comme ça que ça marche et si vous pensez le contraire, vous vous faites des illusions.

Alors à quoi sert la prostitution ?

Ils disent que le « travail du sexe » n’est qu’un emploi. Qu’il n’est pas différent de tous les autres boulots merdiques que les pauvres ont à faire. Mais pensez-y bien. Ces emplois apportent `la société quelque chose d’utile, quelque chose dont celle-ci a réellement besoin, même si ce n’est qu’un café ou la livraison d’un colis. Et ces emplois n’obligent pas les femmes à se déshabiller pour que les hommes puissent les tâtonner et leur enfoncer la bite dans le corps.

Mais la prostitution — qu’est-ce qu’elle crée pour la société ? À quel besoin social répond-elle ?

Je pense que vous savez tous qu’il ne s’agit pas d’orgasmes pour les hommes — parce que vous savez que vous pouvez vous en occuper vous-mêmes. Non, c’est une question d’ego et de flatterie pour les hommes, un problème d’hommes autorisés à faire ce qu’ils veulent, parfois de façon très brutale. En d’autres termes, il s’agit du droit des hommes, de nourrir ce droit des hommes à faire comme bon leur pense.

Et à quoi est associé ce droit des hommes ?

Ce droit est associé à la violence masculine, à la surévaluation de la contribution des hommes et à la sous-évaluation de celle des femmes, aux guerres, à l’extraction capitaliste extrême des ressources naturelles, etc. À peu près tout ce dont vous décrivez probablement comme préoccupant.

Alors, est-ce vraiment ce que vous voulez encourager ? Est-ce que le fait de consigner les femmes à des conditions d’exploitation et de violence sexuelle, tout en flattant les hommes qui les utilisent va aider à créer un monde meilleur ? Vraiment ?

Pensez-y bien.

La dépénalisation complète de l’industrie du sexe équivaut à capituler devant tout ce qu’il y a de pire dans l’humanité. Cela ne protège aucunement les femmes.

Si nous voulons vraiment un monde meilleur, vous, les hommes, devez affronter la vérité. Les droits des hommes, les droits sexuels des hommes, la domination masculine ne sont pas compatibles avec un monde humain, équitable et sécuritaire sur le plan de l’environnement.

Si nous voulons un monde plus égalitaire et plus juste, nous devons changer le droit pour qu’il ne consacre plus le « droit » des hommes d’acheter un accès sexuel aux femmes et aux filles.

Nous devons établir clairement que l’achat d’un accès sexuel est hors de question. Et nous devons offrir de bien meilleures options aux femmes et aux filles.

C’est la raison d’être du Modèle nordique. Ne laissez personne vous convaincre du contraire.

logo Nordic Model Now

Version originale : https://nordicmodelnow.org/2019/07/19/a-message-to-left-wing-men/

Traduction : TRADFEM

Publicités

Une réflexion sur “LETTRE OUVERTE adressée aux hommes de gauche

  1. A reblogué ceci sur Mon petit espace persoet a ajouté:
    Ces hommes qui votent en levant la main pour la promotion de la prostitution se fichent totalement des femmes et des filles exploitées. Ils sont à mes yeux indignes d’être appelés hommes, et, ils devraient être appelés prosti-tueurs de femmes et de filles.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.