5 ans de prison pour le promoteur d’une « prostitution propre » *** Great news! « Paradise » Lost!

photo rudloff(English version below)

PROCÈS MAMMOUTH DEVANT LA COUR RÉGIONALE DE STUTTGART
(SWR, le 27 février 2019) — Jürgen Rudloff, le proprio du célèbre méga-bordel allemand « Paradise » vient d’être condamné à 5 ans de prison pour complicité dans la traite de femmes, prostitution forcée et fraude.

Après presque un an de procès, les responsables du bordel Paradise de Leinfelden-Echterdingen ont été condamnés. Les représentantes des victimes parlent d’un signal adressé à la société allemande.

Jürgen Rudloff, propriétaire du grand bordel Paradise de Leinfelden-Echterdingen (Esslingen), écope d’une peine de prison de cinq ans, son employé responsable du marketing de trois ans et trois mois. Un autre employé s’en tire avec une peine avec sursis. En outre, le produit des crimes sera confisqué, soit 1,3 million d’euros.

Le tribunal régional de Stuttgart les a reconnus coupables de complicité dans la traite des êtres humains, la prostitution forcée et la fraude. Le tribunal a estimé qu’il était prouvé que Rudloff avait délibérément fermé les yeux sur les structures violentes de son entreprise. Il était uniquement important pour lui que son entreprise fonctionne. Au Paradise, des rockers forçaient les femmes à se prostituer et à leur remettre leurs revenus. Il s’agissait du premier procès à grande échelle à révéler les pratiques criminelles sous-tendant la prostitution légale.

Les organisations de protection des victimes espèrent un effet dissuasif

Sabine Constabel, une travailleuse sociale de Stuttgart, a déclaré que le verdict aurait un effet de signal en aidant les femmes à quitter la prostitution avec le soutien d’une association. Les propriétaires de bordels ne pourront plus se cacher en prétendant ne faire que fournir des chambres, dit Madame Constabel. L’avocat, ayant représenté deux jeunes prostituées forcées dans y procès parallèle, s’est également dit satisfait du verdict. La défense a qualifié le procès d’équitable.

Violence cruelle contre les prostituées

Lors du procès, plusieurs prostituées ont témoigné de la violence cruelle avec laquelle elles ont été forcées à se prostituer contre leur gré par des hommes du milieu des rockers. Le fait que ces structures criminelles aient été largement mises au jour par le processus est considéré comme un grand succès par les organismes de protection actives dans la lutte contre la prostitution.

Un accord entre le ministère public et la défense avait déjà été négocié il y a quelques semaines: dans le cadre de cet accord, en cas d’aveux sous réserve – qu’ils ont faits par la suite – les accusés se voyaiwnt vus garantir une fourchette de peines allant de quatre ans jusqu’au nouveau mois et de cinq ans et trois mois.

Rudloff avait fait la promotion d’une « prostitution propre »

Il s’était toujours présenté comme un homme propre dans le passé. Avec l’ouverture de son grand bordel en 2008, il avait propagé dans les médias l’idée d’une « prostitution propre » plutôt que pratiquée dans un recoin sale. Il disait offrir une « oasis de bien-être pour l’homme, dans lequel les femmes travaillaient volontairement ».

Les Hells Angels et les Tribuns Unis avaient leur mot à dire

Selon l’accusation, cependant, des rockers des Hells Angels et des Tribuns Unis avaient leur mot à dire dans l’entreprise : ils attiraient les jeunes femmes dans le bordel. Toutes celles qui voulaient en ressortir étaient soumises à des menaces et à des coups. Rudloff a admis dans ses aveux devant le tribunal qu’il avait fermé les yeux sur cette violence. Rudloff a également accusé les grands investisseurs dans ses maisons closes de l’avoir triché de plus d’un million d’euros.

Fin décembre 2018, l’ancien directeur du bordel avait déjà été condamné à deux ans de probation dans un procès distinct.

(Traduit de l’allemand par TRADFEM)

Great news! « Paradise » Lost!!!

photo rudloffMAMMOTH TRIAL BEFORE THE STUTTGART REGIONAL COURT

“Paradise” Trial : Victim Representatives Satisfied With Jail Sentences

After almost a year of trial, those responsible for the Paradise brothel in Leinfelden-Echterdingen were sentenced. Victim representatives speak of a signal sent to German society.

The owner of the large brothel Paradise in Leinfelden-Echterdingen (district Esslingen), Jürgen Rudloff, is imprisoned for five years, and his employee responsible for marketing for three years and three months. Another employee got away with a suspended sentence. In addition, the proceeds from the crimes will be confiscated, which is 1.3 million euros.

The Stuttgart Regional Court found him guilty of aiding and abetting human trafficking, forced prostitution, and fraud. The court considered it proven that Rudloff deliberately closed his eyes to violent processes in his company. It was only important to him that his business run well. In Paradise, rockers forced women into prostitution and collected their income. It was the first large-scale trial to reveal criminal practices behind legal prostitution.

Victim protection organizations hope for a deterrent effect

Sabine Constabel, a social worker from Stuttgart, said that the verdict would have a signal effect, helping women to quit prostitution with the help of an an association. Brothel landlords could no longer pretend that they only provided the rooms, Constabel said. The lawyer, who had represented two young forced prostitutes in the side action, was also satisfied with the verdict. The defense described the trial as fair.

Cruel violence against prostitutes

During the trial, several prostitutes had testified to the cruel violence with which they had been forced into prostitution against their will by men from the Rockers milieu. The fact that these criminal structures have been extensively uncovered by the process is seen as a great success by protection organizations active against prostitution.

A deal between the public prosecutor’s office and the defense had already been negotiated a few weeks ago: In this deal, in the event of a qualified confession – which they subsequently made – the defendants were guaranteed a penalty corridor between four years and new months and five years and three months.

Rudloff advertised « clean prostitution

Rudloff had always presented himself as a clean man in the past. With the opening of his large brothel in 2008, he had promoted in the media a « clean prostitution », practiced beyond a world of steaminess. He claimed to offer a “wellness oasis for the man, where women worked voluntarily ».

Hells Angels and United Tribuns weighed heavily

According to the prosecution, however, rockers of the Hells Angels and United Tribuns had the last word in the company: they lured young women into the brothel. Anyone who wanted to get out was forced back into submission with threats and blows. Rudloff admitted in his confession before the court that he had closed his eyes to this violence. He also accused major investors in his brothels of cheating him of more than a million euros.

At the end of December 2018, the former manager of the brothel had already been sentenced to two years probation in a separate trial.

Translated from German by TRADFEM from SWR, Feb. 29, 2019

Version  originale, sur le site SWR-DE: https://www.swr.de/swraktuell/baden-wuerttemberg/stuttgart/Mammutverfahren-vor-dem-Stuttgarter-Landgericht-Urteile-im-Paradise-Prozess-erwartet,paradise-prozess-urteil-erwartet-100.html

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.