Le totalitarisme ontologique, en 30 points

 par Jane Clare Jones

Image 1984 JCJ

  1. Les êtres humains ont droit à la liberté de conscience et de convictions.

  1. Les êtres humains ont droit à leurs propres perceptions.

  1. Les êtres humains ont le droit de parler d’une manière qui exprime leur propre conscience, leurs convictions et leurs perceptions – à condition que leur discours ne soit pas une incitation à la violence contre une autre personne (voir point 14).

  1. Les seuls pronoms que l’on puisse imposer pour soi-même, d’un point de vue éthique, sont «je» et «moi».

  1. Les pronoms de la troisième personne vous sont accordés par une autre personne.

  1. Les pronoms fonctionnent comme une ‘procédure de reconnaissance’ afin d’indiquer à quelqu’un d’autre comment vous reconnaître, souvent en l’absence d’indices observables ou en contradiction avec eux.

  1. Demander à quelqu’un d’utiliser des pronoms précis signifie lui demander de vous percevoir ou de vous reconnaître d’une certaine manière.

  1. Imposer des pronoms à une autre personne signifie la forcer de vous percevoir ou de vous reconnaître d’une certaine manière.

  1. Imposer des pronoms et appliquer ce règlement est un acte de contrainte qui porte atteinte à la liberté de conscience des personnes. C’est du totalitarisme ontologique.

  1. Résister à la contrainte n’est pas du harcèlement.

  1. Le totalitarisme ontologique pourrait bien être du harcèlement.

  1. La reconnaissance doit se faire librement si elle est censée fonctionner efficacement en tant que validation.

  1. La reconnaissance sous la contrainte est à la fois une violation de la liberté de conscience des personnes et, sur le plan fonctionnel, inefficace comme validation.

  1. Résister à la reconnaissance forcée n’est pas un acte de violence, littéral ou non, ni une incitation à la violence.

  1. Les personnes transgenre qui sont visiblement non conformes au genre sont exposées à de la violence du fait du contrôle exercé par les normes sexuelles patriarcales.

  1. Les féministes ne contrôlent pas les normes sexuelles patriarcales.

  1. La violence dirigée contre des personnes qui violent les normes sexuelles patriarcales est un fait du patriarcat et non pas un fait du féminisme.

  1. De nombreuses féministes pensent que le sexe et le genre sont deux choses distinctes d’un point de vue analytique et ne croient pas que la représentation ou l’identification du genre d’une personne modifient son sexe.

  1. C’est une question de perception de la réalité et une question de conviction politique. Ce n’est pas un prétexte.

  1. Tenir les féministes pour responsables de la violence patriarcale dirigée contre les personnes non conformes et identifiées transgenre est une stratégie politique empiriquement non fondée qui sert d’instrument de contrainte.

  1. Les personnes qui refusent de valider votre identité peuvent être pénibles.

  1. Quelque chose de pénible n’est pas la même chose qu’un préjudice moral, une violence structurelle ou un acte d’oppression.

  1. Ne pas obtenir la satisfaction de nos besoins est parfois douloureux.

  1. Parfois, nos besoins ne sont pas satisfaits parce que d’autres personnes ont eux aussi des besoins, des convictions et des intérêts.

  1. Penser que vos besoins doivent toujours être satisfaits et refuser de comprendre pourquoi d’autres personnes ne satisfont peut-être pas vos besoins relève de la pensée narcissique.

  1. La pensée narcissique est le refus de reconnaître les besoins et les intérêts d’autrui.

  1. La pensée narcissique est l’opposé de la reconnaissance mutuelle.

  1. La reconnaissance mutuelle est la condition de la possibilité de justice.

  1. Le totalitarisme ontologique est une manifestation politique de la pensée narcissique.

  1. Le totalitarisme ontologique est antithétique aux conditions de possibilité de justice.

 

PHOTO JANE CLARE JONESDr. Jane Clare Jones est écrivaine, philosophe, féministe, Prince-ologue et fille des sorcières qu’ils ont oublié de brûler. Son blog est particulièrement intéressant.

Version originale: TOTALITARIANISM BY NUMBERS, Jane Clare Jones , december 2018 – https://janeclarejones.com/2018/12/08/ontological-totalitarianism-by-numbers/?fbclid=IwAR1wUWE-AnXAfEbG61ARRDrq6opLbcoxOqd06ubuMKlKqPgEQwylkTZzcEk

citat Orwell avec oeil

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.