APPEL AU LOBBY TRANS

Un groupe de transsexuelLEs vient de publier une lettre ouverte dans le Times de Londres où iels remettent en question la représentativité des activistes qui agressent des femmes « en leur nom » et les appellent à cesser d’agresser des femmes :
En tant que personnes transsexuelles, nous sommes consternées par l’escalade du harcèlement, des menaces et des agressions infligés à des femmes et à des groupes de femmes au nom d’un « activisme pour les droits des transgenres » (« Trans lobby sent me death threats, claims professor », TIMES, 6 décembre, http://bit.ly/2QktcVn).
Au cours des dernières années, la rhétorique violente utilisée dans les médias sociaux a trop souvent débordé dans la vie réelle. Après le harcèlement de Julie Bindel et de la Working Class Movement Library, l’agression physique de Maria Maclachlan et l’utilisation récente de tactiques de « port de masques » pour contrer une assemblée féministe à Bristol, nous trouvons horrifiantes les méthodes d’intimidation et d’agression dirigées contre Rosa Freedman, spécialiste des droits de la personne (et enseignante à l’Université de Reading qui a reçu des menaces de mort et de viol et dont on a uriné sur la porte de son bureau).

Rosa Freedman, professeure de droit et spécialiste des droits de la personne, à l’Université de Reading.

Nous cherchons à faire cause commune avec les femmes opposées à la violence masculine et nous condamnons les menaces, le harcèlement et l’intimidation des femmes qui soutiennent que les mesures de protection fondées sur le sexe jouent un rôle crucial dans une société encore marquée par le sexisme. Les femmes sont opprimées à cause de leur sexe, pas à cause de quelque identité sexuelle métaphysique.
Nous craignons de voir des femmes déshumanisées en étant qualifiées de «TERF» (trans-exclusionary radical feminists) pour permettre à des hommes violents de déchaîner en toute impunité une rhétorique misogyne et des agressions caractérisées.

Nous appelons à une discussion et à un débat respectueux, et demandons aux activistes pour les droits des transgenres de prendre clairement leurs distances par rapport aux violences physiques et aux atteintes à la liberté d’expression perpétrées en leur nom.

 

SIGNATAIRES: Debbie Hayton ; Miranda Yardley ; Danielle Elizabeth ; Kristina Harrison ; Emma Haywood ; Seven Hex ; Ashlee Kelly ; Jennifer Kenyon ; Kay Meddings ; Leanne Mills ; Carol Nixon ; Fionne Orlander ; Jenny Randles ; Gillian Simpson ; Melissa Symes ; Jay Walmsley
Version originale, publiée le 9 décembre 2018 dans The TIMES: https://t.co/dPCg32Wqj9
TRADUCTION: TRADFEM

N’hésitez pas à commenter ces textes ci-dessous.

2 réflexions sur “APPEL AU LOBBY TRANS

  1. Bravo à ces personnes qui osent dénoncer la violence faite aux femmes par des personnes transgenres sans scrupules.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.