Le féminisme est en crise. (Dworkin)

Le féminisme est en crise. Il faut faire des choix. Le mouvement des femmes sera-t-il un authentique mouvement de libération pour les femmes, une force de redistribution égalitaire du pouvoir, des ressources et des opportunités ; ou le féminisme ne sera-t-il qu’un timide coup de pouce en faveur de  réformes superficielles, surtout des mœurs, parfois des normes ou des pratiques sociales ou juridiques ? Le féminisme sera-t-il un mouvement politique qui affronte le pouvoir des hommes sur les femmes, pour l’abolir ; ou le féminisme ne sera-t-il qu’un choix de « style de vie », une tendance post-moderne ou une vague mode récurrente ? Le féminisme se consacrera-t-il à l‘élimination, plutôt qu’à l’aménagement, du viol, des violences conjugales, de l’inceste, de la prostitution et de la pornographie – les pires violations des droits humains des femmes ; ou le féminisme se contentera-t-il que la plupart des gens disent déplorer ces violences alors même qu’elles se poursuivent sans trêve ? Le féminisme poursuivra-t-il sa politique difficile et onéreuse d’affrontement et de rébellion contre le pouvoir des hommes dans l’espace public et dans la sphère privée, de résistance à un statu quo qui considère l’infériorité civile des femmes comme naturelle, sexy et de peu d’importance ; ou verra-t-on un contingent d’élite de femmes, investies par les médias d’une influence (mais pas du pouvoir), continuer à démontrer (pour que le reste d’entre nous l’apprenne) comment parler gentiment et agréablement aux hommes, comment leur demander poliment et de façon féminine d’arrêter de nous exploiter ?Andrea Dworkin, dans son discours « Feminism Now », 1987, publié en 1988 dans l’anthologie Letters from a War Zone.

Traductrice et traducteur : Caroline Rigal, Julien Michaliszyn

Révision : TRADFEM

Feminism is in crisis_Dworkin

photo Dworkin cig close-upLIRE AUSSI: https://www.bustle.com/p/andrea-dworkins-writing-was-30-years-too-early-its-exactly-what-americans-need-right-now-12634320

2 réflexions sur “Le féminisme est en crise. (Dworkin)

    • Entièrement d’accord avec vous, elle était visionnaire. Quand je lis « réformes superficielles », « choix de style de vie », « tendance post moderne », « aménagement de la pornographie » et surtout « élites de femmes investies par les médias », j’ai l’impression d’y reconnaitre le féminisme français : toujours à la recherche d’argent, toujours plus proche du pouvoir masculin et au service de ses intérêts, toujours très conciliant et dans la flatterie, toujours très raciste aussi, jamais radical, à peine abolitionniste, sans aucune réflexion approfondie sur ses relations avec le mouvement lgbtqi.
      En gros, de la poudre aux yeux, des postures et des impostures, de la déliquescence à l’état pur à l’image de tout le militantisme français…..

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.