Qu’est-ce qu’une femme ?

Le 5 avril, par RADLESFEMSURVIVOR

 

sorcière au bucherLorsque la violence contre les femmes était légale, le mot « femme » signifiait une adulte de sexe féminin.

Lorsqu’il était permis de sous-payer les femmes, le mot « femme » signifiait une adulte de sexe féminin.

Quand ils brûlaient des sorcières en se basant sur le fait que « les femmes sont plus proches du diable », le mot « femme » signifiait une adulte de sexe féminin.

 *  *  *

Encore aujourd’hui, partout dans le monde où les femmes sont encore la propriété légale des hommes, le mot « femme » a pour sens une adulte de sexe féminin.

Mais lorsque des hommes décident qu’ils veulent entrer dans les espaces réservés aux femmes, le mot « femme » ne signifie plus qu’une « identité ».

Lorsque des hommes veulent s’imposer dans les sports féminins, le mot « femme » ne signifie plus qu’une identité.

Quand des hommes veulent occuper des espaces destinés à accroître la participation des femmes à la politique, le mot « femme » ne signifie plus qu’une identité.

Pourquoi ne pas simplement aller droit au but et changer la définition du mot « femme » pour lui donner le sens qui est pratique pour les hommes et leur profite le plus à tout moment donné ?

En fait, tant que le mot « femme » a signifié une adulte de sexe féminin, il a été utilisé au détriment des adultes de sexe féminin pour nous maintenir opprimées. Mais aujourd’hui où nous voulons nous le réapproprier, aujourd’hui où nous gagnons du terrain en utilisant le mot « femme » pour des démarches qui peuvent réellement nous donner du pouvoir, voilà que des hommes veulent l’accaparer et qu’il est classé comme une simple identité. Dès la fraction de seconde où le mot « femme » pourrait être utilisé pour des démarches qui peuvent autonomiser les adultes de sexe féminin plutôt que nous opprimer, on tente soudainement de nous enlever le droit de s’en servir.

En somme, le mot « femme » n’est autorisé à signifier une adulte de sexe féminin que si ce mot est utilisé de manières qui vont nous opprimer. Dès le moment où il pourrait nous donner du pouvoir ou à tout le moins nous libérer de notre oppression, n’importe qui se voit autorisé à s’en emparer.

Ce qui était entre vos jambes était important quand cela décidait qui pouvait voter, quand cela permettait aux gens d’avoir ou non un emploi salarié, quand cela déterminait l’argent auquel vous aviez droit. Ou quand cela contraignait des personnes à une vie de servitude domestique qui permettait le viol et la violence liés à ces organes.

Mais maintenant que les femmes font des gains politiques et se dressent contre cet état de choses, ce que vous avez entre les jambes :

Devient hors de propos…

Ne concerne personne

Désigne comme intolérante quiconque demande à le savoir

N’a aucune importance.

 

Étrange que ce que l’on a entre les jambes ne compte que si des hommes arrivent à en tirer profit d’une façon ou d’une autre.

 

Version originale : https://radlesfemsurvivor.wordpress.com/2018/04/05/what-is-a-woman/

Traduction : TRADFEM

 

Publicités

Une réflexion sur “Qu’est-ce qu’une femme ?

  1. « C’est l’oppresseur qui écrit les définitions » – Ti Grace Atkinson, féministe radicale – circa 1970 ! ça n’a pas pris une ride 😦

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.