GAIL DINES : Ghomeshi a joué le rôle d’un allié féministe, mais en privé il était pleinement embourbé dans la culture pornographique

[Au Canada, Jian Ghomeshi, un ex-animateur de radio, passait dernièrement en procès pour deux des signalements d’agressions sexuelles et autres qui ont entraîné son renvoi de la Société Radio-Canada il y a un an et demi.
Toula Drimonis a fait le point pour le webmagazine RICOCHET sur la facilité avec laquelle les agresseurs de femmes échappent habituellement à toute sanction, dans la mesure où leurs avocat.e.s font tout pour miner la crédibilité des plaignantes.

De notre côté, nous traduisons un commentaire publié par l’essayiste militante Gail DINES sur le site Feminist Current à l’époque où les faits ont été divulgués.]

 

par GAIL DINES, initialement publié sur Feminist Current le 7 novembre 2014.

Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai été interviewée par des journalistes de sexe masculin qui se sont montrés clairement hostiles à ma position féministe, anti-porno. Je peux habituellement détecter dès les cinq premières minutes de l’interview que ces gars sont très contrariés par mon argument que la porno façonne la sexualité masculine de façons qui normalisent la violence sexuelle. Ils deviennent souvent hostiles et insultants, et finissent par m’accuser d’être une bigote anti-sexe qui déteste les hommes.

Du fait d’avoir été exposée à autant d’hostilité de la part d’interviewers masculins, je me souviens bien de ceux qui se sont montrés particulièrement favorables au point de vue féministe. Un de ceux qui se démarquent ainsi par la qualité de sa réflexion est Jian Ghomeshi, ancien animateur d’une émission de radio très écoutée du réseau CBC, Q. Non seulement Ghomeshi s’était-il montré bien informé du contenu de mon livre Pornland, mais il avait aussi exprimé de l’empathie pour les femmes dont le corps est sexuellement utilisé et violenté dans les productions pornographiques, à la seule fin de divertir des hommes.

Alors, imaginez ma stupeur quand on a commencé à apprendre que des femmes accusaient publiquement Ghomeshi de les avoir agressées sexuellement, de façons conformes aux violences mises en scène dans le monde de la porno. Qu’il s’agisse d’asphyxier ses victimes avec son pénis ou de violences verbales pendant ses agressions, le comportement de Ghomeshi cadre parfaitement avec les scènes porno standard auxquelles n’importe qui peut avoir accès en quinze secondes en tapant « porno » dans un moteur de recherche.

La deuxième fois que j’ai été invitée à l’émission Q, Ghomeshi m‘a invitée à débattre avec John Stagliano, un pornographe bien connu, qui se targue d’avoir popularisé la sodomie violente à l’égard des femmes. Stagliano, alias « Buttman », gère le site Evil Angel, qui se vante d’être le chef de file des « vidéos de sexe anal hardcore. Passionné de tout ce qui a trait au cul, EvilAngel.com vous offre ce qui se fait de mieux en termes de sexe anal lesbien, de gros seins, de porno de ‘Mothers I’d Like to Fuck’, de sodomie interraciale, de double pénétration hardcore, d’insertions extrêmes, et bien plus encore ». Stagliano a expliqué récemment dans une interview réalisée pour un documentaire australien, Love and Sex in an Age of Pornography, que le sexe anal l’attirait parce que, contrairement aux scènes de pénétration vaginale, « on ne peut y simuler le fait de pousser la femme au-delà de ses limites ».

Connaissant la misogynie de Stagliano, je suis arrivée prête à lui tenir tête, mais le débat a en fait été facilité de beaucoup par la façon dont Ghomeshi a pris la part des féministes. Au cours de la discussion, Stagliano n’a pas cessé de m’interrompre, mais Ghomeshi est intervenu à quelques reprises pour lui dire de se taire et me laisser parler. Sur un certain nombre d’occasions, Ghomeshi a efficacement interpellé Stagliano sur le risque de produire une porno entraînant des violences contre les femmes dans le monde réel.

Au cours d’un échange où Stagliano a prétendu que la pornographie était de plus en plus violente parce que les femmes elles-mêmes arrivaient sur le plateau en réclamant du sexe plus extrême, Ghomeshi lui demandé s’il s’attendait vraiment à ce que quiconque le croie. L’hostilité de Ghomeshi envers Stagliano n’a cessé d’augmenter au cours de l’émission, dont je me souviens comme une des rares occasions où l’hôte a effectué pour moi une partie de mon travail.

Alors, comment pouvons-nous concilier le Ghomeshi que l’on entendait à Q avec le véritable Ghomeshi, qui s’est comporté comme un interprète typique de porno en utilisant les femmes comme des objets sexuels jetables? Comme je ne connais pas Ghomeshi personnellement, je ne peux proposer d’analyse psychologique de ce qui l’a conduit à agresser des femmes. Par contre, ce qui est évident est qu’il avait une image de marque à protéger : celle d’un journaliste réfléchi, doté d’une réputation de sensibilité et de bienveillance à l’endroit des femmes. Prendre le parti d’un pornographe réputé pour sa misogynie aurait bien peu favorisé cette réputation.

Mais quand les comptes rendus de ses victimes ont commencé à apparaître dans la presse canadienne, le discours de Ghomeshi en est venu à ressembler à celui de Stagliano, disant avoir donné aux femmes ce qu’elles désiraient. Meghan Murphy relate qu’il a écrit sur sa page Facebook. le 26 octobre 2014 : « J’ai toujours été intéressé par diverses activités dans la couchette, mais je n’ai participé qu’à des pratiques sexuelles mutuellement convenues, consensuelles, et excitantes pour les deux partenaires. »

Les « partenaires » relatent un récit bien différent. Selon un article paru dans le webmagazine Slate, trois femmes interviewées par le Toronto Star « allèguent que Ghomeshi les a attaquées physiquement sans leur consentement lors de rendez-vous. Elles affirment qu’il les a frappées du poing ou à main ouverte, les a mordues, les a étranglées jusqu’au bord de l’évanouissement, leur a couvert le nez et la bouche de sorte qu’elles avaient de la difficulté à respirer, et les a insultées pendant et après des rapports sexuels. »

Je voudrais pouvoir dire que ces genres d’agressions sont nouveaux pour moi, mais j’ai visionné des milliers de scènes porno qui correspondent exactement aux actes que ces femmes décrivent, et j’ai interviewé des centaines de femmes qui se remémorent le même type de violences. Bien sûr, la porno n’est pas la seule raison pour laquelle des hommes agressent des femmes, mais quand vous entendez les mêmes histoires encore et encore, sur le fait d’être étranglées jusqu’au bord de l’évanouissement (et la plupart de mes interviewées se sont bel et bien évanouies) ou sur le fait d’être agressées verbalement au cours d’une attaque, alors je dois me demander, en tant que sociologue: Quel « manuel » est-ce que ces gars suivent?

Aujourd’hui où la porno devient la principale forme d’éducation sexuelle dans le monde occidental, nous allons voir de plus en plus d’hommes intérioriser les valeurs, les normes, les histoires et les récits caractéristiques de la porno. Et la violence de la porno, en vertu de sa consistance et de la répétition, va être infligée à un nombre croissant de femmes et de jeunes filles. Suggérer le contraire équivaudrait à prétendre qu’une l’industrie de la publicité multimilliardaire est dans l’erreur, et que les images n’ont aucun impact sur le comportement. Si cela est vrai, alors nous devons croire que les hommes sont tout simplement violents par nature. Mais toutes les féministes que je connais refusent d’accepter l’idée que les hommes sont des prédateurs naturels, y compris Ghomeshi.

Gail Dines est professeure d’études en sociologie et en études féministes au Wheelock College de Boston. C’est une des fondatrices du mouvement Stop Porn Culture, et l’autrice de Pornland: How Porn has Hijacked our Sexuality. Son nouveau documentaire, basé sur Pornland, peut être visionné en ligne.

Version originale : http://www.feministcurrent.com/2014/11/07/ghomeshi-played-the-role-of-a-feminist-ally-but-in-private-he-was-fully-enmeshed-in-porn-culture/

Traduction : TRADFEM

pornland1

Beaucoup d’autres textes publiés par Feminist Current et d’autres autrices féministes radicales sont affichés en traduction sur le site TRADFEM. Si vous avez trouvé ce texte intéressant, aidez-nous en le signalant dans votre réseau SVP.

 

Advertisements

2 réflexions sur “GAIL DINES : Ghomeshi a joué le rôle d’un allié féministe, mais en privé il était pleinement embourbé dans la culture pornographique

  1. Ce que Gail Dines dit du porno et du fait qu’il est utilisé comme un guide de la sexualité alors qu’il ne s’agit que d’un guide de la domination, me fait pensé à un texte publié sur le site du monde par une promotrice de la pornographie. Elle conseil aux parents de fournir de la pornographie a leurs enfants, ce qui est une agression sexuelle sur mineurs par personne dépositaire de l’autorité. Un crime jugé aux assises, conseiller tranquillement dans la presse généraliste à gros tirage et dans l’indifférence général.

    http://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2016/03/06/une-enfance-sans-pornographie_4877358_4500055.html

    Cette personne joue sur la confusion entre sexualité et prostitution. La pornographie ce n’est pas l’écriture de la sexualité, mais uniquement l’écriture de la prostitution. Et la prostitution c’est un des fondement de l’oppression des femmes, je ne développe pas, vous connaissez ca très bien par ici.

    Merci pour vos traductions

  2. Bonjour,
    Je pense que, comme beaucoup de féministes radicales, vous confondez empathie et hypocrisie….
    Les personnes ayant des capacité-e-s d’empathies sont souvent aussi des personnes très sensibles, de ce fait, elles peuvent être choqué-e-s et outré-e-s d’être considéré-e-s comme violeurs ou violent-e-s par défaut surtout s’illEs ne le sont pas.
    Alors qu’une personne dénuée d’empathie aura tendance à être manipulateur/trices et hypocrite, et si en plus cette personne est un homme violent, elle n’aura aucun mal a être d’accord avec les thèses de féministes radicales, puisque selon ces même thèses, tout les hommes sont des violeurs et des violents en puissance (du coup, porno ou pas, ça ne risque plus de changer grand choses, et je me base sur les textes et les études de féministes radicale pour en arriver à ces conclusions !!!)
    Je vous suggère de relire et réanalyser votre propre texte et vous remarquerez que vous aviez donc tord dans votre jugement initial …. a vous d’en tirer les conclusions qui s’imposent et ainsi, peut être comprendrez vous pourquoi est ce que les féministes radicales ne connaissent que des hommes violents et violeurs alors que d’autres féministes, qui ne raisonnent pas de la même façon, comme par exemple ma copine ou ma meilleure amie connaissent elles par contre aussi des mecs non-violent et très gentils, qui existent donc puisqu’elles sont féministes et qu’elle le savent, contrairement aux radicales !!
    Voila, c’est tout, et en espérant avoir fait avancer votre « débat » … 😉
    Bonne journée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s